Certifications RNCP Niveau 6 et Niveau 7

Certifications RNCP Niveau 6 et 7

ISCOM vous propose l'accès à une certification RNCP niveau 6 " Responsable de la communication" ou une certification RNCP niveau 7 "Manager de la Marque". Ces deux certifications sont inscrites au Registre National de Certification Professionnelle (RNCP) par France Compétences, autorité nationale de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

 

L'accès à ces certifications se fait en formation initiale par le Programme Grande Ecole, en formation professionnelle continue ou par la voie de la VAE.

 

Elles vous permettent d'acquérir les compétences indispensables à la pratique contemporaine des métiers de la communication, dans des environnements, diversifiés ( agences, entreprises, institutions, associations, ONG etc.), complexes (la réputation est devenue un enjeu majeur pour toute organisation) et en pleine mutation (les technologies transforment en profondeur les métiers et les interactions humaines).

 

Vous pouvez facilement découvrir sur cette page, les fiches descriptives de nos certifications, le niveau de qualification, les compétences visées et les blocs de compétences que vous pouvez valider au cours de nos formations.

 

Responsable de la communication, Certification RNCP Niveau 6

Le responsable de communication est en charge du volet communication de la stratégie d’une entreprise/d’une marque, d’un homme/d’une collectivité, d’un produit/d’un service.


Il conçoit et coordonne des stratégies de communication globale, interne et externe, traditionnelle et numérique, institutionnelle et commerciale pour garantir la cohérence de l’image de marque et de la réputation.


Ces activités se répartissent en 4 pôles : 

 

Analyser la demande du client

- Rechercher les données existantes et commander des études complémentaires
- Définir les cibles et objectifs à atteindre
- Produire la recommandation de plan de communication
- Faire valider le plan par le comité de direction

 

Coordonner la mise en œuvre du plan de communication

- Planifier la production des outils de communication
- Manager les équipes internes
- Sélectionner les prestataires externes
- Déployer les actions du plan de communication 
- Gérer le volet numérique du plan de communication
- Suivre l’exécution du budget

 

Gérer la réputation

- Etablir une cartographie des parties prenantes de l’entreprise
- Formaliser la politique de responsabilité sociale de l’entreprise
- Mettre en oeuvre un dispositif d’échange avec les parties prenantes
- Gérer la e-réputation de l’entreprise
- Anticiper les crises
- Gérer les crises

 

Développer l’activité communication

- Fidéliser les clients
- Prospecter de nouveaux clients 

Elaborer des recommandations de communication, assurer la veille sur support traditionnel et internet d’un secteur, d’un sujet, de tendances sociétales, conduire ou faire conduire des études, manager des projets de communication, coordonner des actions de communication interne/externe, traditionnelle et numérique, institutionnelle et commerciale, évaluer l’efficacité d’une politique de communication, dialoguer avec les parties prenantes de l’entreprise, participer à des compétitions d’agences dans le cadre d’appels d’offre, développer un portefeuille d’activités en agence, gérer un client.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :



Validité des composantes acquises :

Voie d’accès à la certificationOuiNonComposition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X  

Président : Directeur général ISCOM
Le Directeur des études et 2 représentants des professionnels employeurs et salariés

En contrat d’apprentissage X  

Président : Directeur général ISCOM Le Directeur des études et 2 représentants des professionnels employeurs et salariés

Après un parcours de formation continue X  

Président : Directeur général ISCOM
Le Directeur des études et 2 représentants des professionnels employeurs et salariés

En contrat de professionnalisation   X -
Par candidature individuelle   X -
Par expérience X  

Président : Directeur général ISCOM
Le Directeur des études et 2 représentants des professionnels employeurs et salariés

 OuiNon
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie   X
Inscrite au cadre de la Polynésie française   X

Secteurs d’activités :

Les métiers de la communication s’exercent dans tous les secteurs économiques, en France et à l’étranger.

- chez l’annonceur : dans les entreprises publiques et privées ; les collectivités locales ; les organisations professionnelles ; le secteur associatif ; en communication externe et interne ;  institutionnelle ou commerciale.
- en agence de conseil global ou spécialisée : de communication ; publicité ; évènementiel ; relations publiques ; marketing services ; medias, conseil en nouvelles technologies.

 

Type d'emplois accessibles :

 

Responsable de communication, chef de projet, chargé(e) de communication externe/interne, responsable des relations extérieures/publiques, attaché(e) de presse, responsable éditorial,  chef de projet événementiel,  responsable de marque,  chef de publicité, concepteur rédacteur, planneur stratégique, consultant, chef de projet web, directeur(rice) artistique, média-planneur, chargé(e) de référencement, responsable trafic, responsable d’études, community manager, responsable communication numérique.

Pour plus d'informations, toutes les informations sont disponibles sur France Compétences.

 

Manager de la marque, Certification RNCP Niveau 7

Dans un environnement en mutation profonde, la marque est devenue le levier majeur du développement des organisations:par la différence et la préférence qu’elle crée, elle contribue à leur sécurité, leur stabilité et leur pérennité.


Le métier du management de la marque est une réponse aux organisations qui doivent s'adapter au changement, le promouvoir et le mettre en œuvre. Le manager de la marque porte les projets de l’entreprise,par sa vision des marchés aujourd’hui et dans l’avenir, et par sa capacité à incarner la marque auprès de ses publics internes et externes.   Il est désormais indispensable à toute organisation et totalement impliqué dans l’ensemble du processus de développement de l’entreprise.La marque est devenue centrale dans les réflexions marketing et communication. Signe tangible de cette position, récemment (avril 2019), l’Union des Annonceurs a changé de nom pour devenir L’Union des Marques.  

 

Activités visées :

Dans un contexte de transformation digitale, les activités du Manager de la Marque s'organisent 4 blocs quel que soit leur cadre d'exercice :

 

Manager la réputation de la marque

- Définition de l’identité de la marque selon un modèle stratégique.
- Définition de la politique de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) ou RSM (Responsabilité Sociétale de Marque).
- Élaboration de la plateforme de marque.
- Partage du projet global de la marque avec le Codir (Comité de direction).
- Incarnation du projet de marque auprès des différentes fonctions de l’entreprise. Évaluation des risques et anticipation des crises.


Concevoir les messages de la marque

- Formulation du concept créatif.
- Management de la réflexion créative.
- Validation des créations.
- Définition de la stratégie 360°.
- Partage du projet créatif de la marque avec le Codir (Comité de direction).

 

Développer l’influence de la marque

- Organisation de la veille de l’influence sur internet.
- Définition de l’éco système digital de la marque.
- Choix des thématiques conversationnelles des contenus digitaux de la marque.
- Définition de la politique de recueil et de gestion des données.
- Conception d’objets connectés.


Manager la réflexion prospective de la marque

- Pilotage de la réflexion de l’entreprise sur les tendances.
- Développement d’une culture de « l’open innovation » (l’innovation ouverte).
- Accélération de la transformation digitale de l’entreprise.
- Développement de partenariats avec d’autres entreprises ou institutions.
- Représentation de l’entreprise dans les manifestations professionnelles.

 

Bloc n°1
B1 / Manager la réputation de la marque :

- Définir l’identité de la marque, en vue de la décrire et vérifier sa cohérence globale.   
- Définir les engagements sociétaux et environnementaux légitimes de l’entreprise, en vue d’enrichir le capital marque.
- Élaborer la plateforme de marque, en vue d’organiser la mise en actions de la marque par les différentes fonctions de l’entreprise.   
- Partager avec les membres du Comité de direction la cohérence de la marque avec les objectifs du business plan de l’entreprise, en vue d’augmenter sa performance et accroître la valeur de marque.   
- Incarner le projet de marque auprès du service marketing et communication et des autres fonctions de l’entreprise, en vue de fédérer les équipes et de clarifier les objectifs de chacun.   
- Évaluer les risques et anticiper les crises potentielles, en vue d’en limiter l’émergence et de gérer leur éventuel déroulement.  


Bloc n°2
B2 / Concevoir les messages de la marque :   

- Formuler le concept créatif ou « big idea » (grande idée), en vue de garantir la cohérence des messages de la marque.   
- Manager la réflexion des équipes créatives, en vue d’obtenir un levier stratégique créatif (ou saut créatif - décalage entre le message créatif et la vie réelle de la cible - afin de retenir son attention).    
- Valider les créations, en vue de leur déclinaison sur les différents supports.  
Définir la stratégie de la communication « Online » et « Offline », ainsi que celle des PR (« Public Relation » / Relations Publics), des événements et des points de distribution de la marque, en vue de mettre en cohérence les messages de la marque avec leur format et moyens de diffusion pour atteindre la cible dans le meilleur rapport efficacité / coût.
Partager avec les membres du Comité de direction le projet créatif de la marque et sa cohérence avec les objectifs de réputation de l’entreprise, en vue d’une appropriation de la campagne par l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. 


Bloc n°3
B3 / Développer l’influence de la marque :   

- Organiser le « social listening » (veille sur internet) de l’entreprise et de ses marques, en vue de connaître l’influence actuelle de la marque sur ses publics.   
- Définir l’éco système digital de la marque, en vue d’optimiser son référencement sur internet.   
- Choisir les thématiques conversationnelles des contenus digitaux de la marque, en vue d’animer ses communautés digitales.    
- Définir la politique de recueil et de gestion des données de l’entreprise (Data), en vue d’améliorer le service apporté aux publics de la marque.   
- Concevoir des objets connectés, en vue d’enrichir la relation de la marque avec ses publics par de nouveaux usages.


Bloc n°4
B4 / Piloter la réflexion prospective de la marque :   
- Piloter la réflexion des équipes communication et R&D (Recherche et Développement) de l’entreprise sur les tendances, en vue d’identifier de nouvelles pistes d’innovation.   
- Développer une culture de « l’open innovation » (l’innovation ouverte), en vue de concevoir des synergies en matière de conquête des marchés.   
- Accélérer la transformation digitale de l’entreprise, en vue d’augmenter sa performance économique.   
- Développer des partenariats avec d’autres entreprises ou institutions, en vue d’étendre le champ d’innovation de la marque et développer ses potentialités.    
- Représenter l’entreprise dans les manifestations professionnelles traitant de réflexion prospective, en vue de valoriser la marque auprès des influenceurs.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Être titulaire d’un titre RNCP de niveau 6 (Eu) / niveau II (FR) ou diplôme équivalent (licence), ou d’un diplôme de niveau 7 (Eu) / niveau I (FR), ou après un parcours de formation à compléter, selon examen du projet professionnel du candidat.  



Validité des composantes acquises :

Voie d’accès à la certificationOuiNonComposition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes.  

En contrat d’apprentissage X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes. 

Après un parcours de formation continue X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes. 

En contrat de professionnalisation X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes. 

Par candidature individuelle X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes. 

Par expérience X  

5 professionnels dont 1 représentant du certificateur  et  4 professionnels de la communication  (2 professionnels représentant les employeurs et 2 professionnels représentant les salariés / 2 femmes et 2 hommes. 

 OuiNon
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie   X
Inscrite au cadre de la Polynésie française   X
 

B1-M / Recommandation stratégique de réputation de marque.
-Élaboration écrite d’une stratégie de marque (pendant 4 heures).Il s’agit de rédiger une note d’intention stratégique synthétique, pour une jeune marque d’un secteur sensible, incluant toutes les étapes de la réflexion depuis le bilan de marque (“Brand review”) jusqu’à la note de prévention des risques, en intégrant la politique de RSM (Responsabilité Sociétale des Marques) dans la plateforme de marque.

-Soutenance orale devant un jury de professionnels (1 heure).Il s’agit de présenter la recommandation stratégique de réputation en s’appuyant sur les éléments identitaires significatifs de la marque et l’analyse de son environnement sectoriel et concurrentiel.
 

 

B2-M / Définition d’une stratégie créative de marque.
-Élaboration d’une stratégie créative de marque (pendant 4 heures).Il s’agit de proposer un concept créatif sous la forme d’un symbole visuel ou d’une expression pour une marque existante à forte notoriété, à partir de son histoire et de ses enjeux marketing et de définir sa stratégie médias.

-Présentation orale devant un jury de professionnels (1 heure).Il s’agit de présenter la nouvelle campagne de la marque en valorisant son concept créatif. La campagne est décryptée et argumentée.
 

 

B3-M1 / Élaboration d’un dispositif d’influence de marque.

-Élaboration d’une stratégie d’influence de marque (pendant 4 heures). Il s’agit de représenter, à l’aide d’un diagramme utilisé par les professionnels, les choix stratégiques d’implémentation sur internet d’une marque de grande consommation non alimentaire, élaborés à partir des résultats d’un “social listening” (veille sur internet), et de rechercher des prospects au moyen de contenus de marque, dans le cadre d’une politique de recueil des données dans le respect du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données).
  B3-M2 / Maquettage et prototypage d’un objet connecté pour une marque.
-Séances en Ateliers (2 journées).Il s’agit d’un exercice de conception et de production d’un prototype pour un objet connecté ou une nouvelle interface numérique.

 

   B4-M / Recommandation de « cluster » (partenariat innovant) pour une entreprise.
-Constitution d’un dossier individuel (Pendant la période de stage ou d’emploi).Il s’agit de proposer un partenariat innovant pour une entreprise, à partir de la veille de son domaine d’activité, d’un cahier de tendances et des résultats d’un atelier collaboratif.

-Soutenance orale devant un jury de professionnels (1 heure).Il s’agit de présenter le projet de partenariat en s’appuyant sur les éléments significatifs de la veille, les tendances émergentes identifiées et la synthèse de l’atelier collaboratif.

Le manager de la marque exerce ses fonctions, dans les secteurs publics et privés, pour des personnalités publiques, des entreprises ou des collectivités, sur le marché français ou à l’international. Les activités des organisations concernées couvrent les domaines économiques - l’industrie, les services, le commerce, en business to business ou business to client -, politique, social et solidaire.

La prise de conscience de la notion de marque s’est historiquement faite dans les grandes agences de communication et publicité. Pour conseiller leurs interlocuteurs en entreprise, ces agences ont structuré leurs services en différents départements : conseil en stratégie de marque, conseil en management, planning stratégique, réputation. Puis la fonction s’est développée dans les grandes entreprises, à dimension internationale.

Aujourd’hui le métier de manager de la marque s’exerce dans tout type de structure.De la “start -up” (entreprise innovante en démarrage) à la multi nationale, en passant par des institutions, les organisations se développent en s’appuyant sur une ou plusieurs marques, marque entreprise ou commerciale. Le métier de manager de la marque peut s’exercer en agence ou chez l’annonceur, ou encore dans un cabinet d’audit et de conseil.

 

Type d'emplois accessibles :

Selon la structure, le domaine d’activités dans lequel le métier de manager de la marque est exercé, selon les situations professionnelles, et en fonction de l’expérience professionnelle, son appellation est : manager de la marque, directeur de la marque, directeur de la communication, brand reputation manager, RSE manager, consultant e-réputation, brand manager, global brand designer, consultant marque, planneur stratégique, digital planneur, data manager, chef de projet, social media manager, chef de projet web, consultant new business, directeur de création, directeur artistique, UX designer, storyteller, brand content manager, digital project manager, chef de projet CRM, directeur des stratégies innovantes, talent manager, manager de la communication interne, coordinateur grands événements.

Pour plus d'informations, toutes les informations sont disponibles sur France Compétences.