Michelle Taing, Planneur Stratégique, agence Nude, ISCOM 2008

Mes années ISCOM : "des défis à relever, des découvertes, du dépassement de soi... pour trouver sa voie et réaliser son rêve : faire un métier qui nous passionne et que l'on aime faire partager..."

Avant d'intégrer l'ISCOM et son bac +5 en Marketing & Communication Management (MCM), Michelle Taing a fait un cursus universitaire orienté vers les langues et sciences humaines.
Elle s'est ensuite spécialisée vers la communication en intégrant l'ISCOM.

 

Après votre formation universitaire et notamment votre master en sciences humaines, pourquoi avez-vous choisi d'intégrer l'ISCOM ?

J'ai choisi d'intégrer la formation Marketing et Communication Management (MCM) de l'ISCOM Paris pour plusieurs raisons.
Je souhaitais compléter mon Master 1 en Histoire pour avoir une double compétence. J'étais aussi intéressée par un cursus pluridisciplinaire et surtout professionnalisant via le stage de fin d'études et la micro-agence. Enfin, l'ouverture de la formation à des profils et des parcours différents et diversifiés me plaisait.

 

Suite à l'obtention de votre bac + 5, comment s'est passée votre insertion professionnelle ?

J'ai commencé chez Coconuts, une agence conseil en design sur Lille où le président de l'agence souhaitait mettre en place un service de planning stratégique. Ce fut une rencontre déterminante dans ma toute  "jeune expérience", puisque cette agence m'a fait confiance à tous les niveaux pour construire un pôle avec toute l'équipe.  Après ces deux années chez Coconuts, j'ai décidé de revenir sur Paris pour découvrir une nouvelle facette du planning stratégique : un planning plus corporate. Aujourd'hui, je travaille au sein de l'agence Nude, l'agence du Design Management.

 

Que pouvez-vous nous dire sur votre métier de planneur stratégique ?

 C'est un métier de réflexion mais surtout de surprises où l'on doit se remettre en question pour rester dans l'air du temps et garder toute sa pertinence stratégique.

 

Concrètement, quels sont les projets d'un planneur stratégique dans une agence de design ?

Une fois que le client formule sa problématique, nous devons apporter une réponse adaptée. Le planneur stratégique doit ainsi faire une étude de la concurrence (benchmark), comprendre les usages et les comportements du consommateur, élaborer des études consommateurs pour ensuite croiser les informations...
Dans un deuxième temps, il lui faut construire un brief créatif avec différents univers d'inspiration qui permettront d'orienter le travail des créatifs dans la mise en place d'une identité visuelle ou d'un nouveau packaging.
Dans mon poste précédent, les principaux clients étaient des PME. J'ai ainsi pu expérimenter un planning stratégique de terrain, c'est à dire aller expliquer et faire partager l'intérêt de notre métier, par exemple pour un producteur de lait. Le planning stratégique de terrain, surtout dans l'univers de design, doit respecter les emplois, les investissements et le travail de nos clients.

 

Sur quelles qualités doit s'appuyer un planneur stratégique ?

Le planning stratégique, c'est plus un état d'esprit et une manière d'être. Il faut être en éveil permanent face à tout ce qui nous entoure, pour capter les choses qui révèlent déjà les prémices d'une nouvelle tendance de consommation. C'est aussi être un passionné de la vie et de l'être humain : il y a une forte dimension psychologique et intuitive dans ce métier.

 

Enfin, quels conseils pourriez-vous donner à un Iscomien qui souhaiterait s'orienter vers ce métier ?

Il faut multiplier les expériences dans différents domaines : l'art, les sciences humaines, le commerce, le marketing... Il faut voyager, aimer découvrir différentes sociétés et cultures et surtout beaucoup travailler. La persévérance est importante car le planning stratégique reste un métier où les places sont rares et donc précieuses !

Dernière modification le jeudi, 30 décembre 2010 13:51