Les entrepreneurs de l'ISCOM


Aurélien Desettre, co-fondateur d'Adonn, ISCOM 2008

Mes années ISCOM : "un excellent tremplin..."

Diplômé de l’ISCOM en 2008, Aurélien Desettre est le co-fondateur d’Adonn. Il revient sur son parcours et sur le lancement de cette nouvelle société, spécialisée dans les recommandations sociales rémunérées...

Après un IUT en information/communication, Aurélien Desettre s’est dirigé vers l’ISCOM et la spécialisation relations publiques, presse, évènementiel (REP) pour approfondir les enjeux de l’évènementiel et de la communication institutionnelle.

 

 

 

 


Comment s’est déroulée votre insertion professionnelle une fois diplômé de l’ISCOM ?

J’ai directement été embauché par l’agence dans laquelle je faisais mon stage de 4e année. Puis après quelques années d’expérience, j’ai choisi de lancer ma propre structure, Adonn.

 

Quelles sont les spécialités d’Adonn ?
Adonn permet aux diffuseurs de faire connaître leurs goûts et d'arrondir leurs fins de mois. Le concept est simple : permettre à toute personne disposant d'un compte Facebook de valoriser son réseau en devenant ambassadeur d'une marque, le temps d'une campagne, contre une rémunération. Et pour les annonceurs, nous proposons d'être présents directement sur les "Murs" Facebook de ses amis/ambassadeurs.
En pratiquant le "revenu sharing", nous reversons directement une partie de nos gains aux diffuseurs. Un diffuseur peut ainsi gagner jusqu'à 70euros/mois.

 

Comment est née l’idée d’Adonn ?

Nous avons fait quatre constats.
D’abord, nous avons réalisé que 84% des 18-25 ans disposent d'un compte Facebook qu’ils actualisent quotidiennement.
Dans un deuxième temps, nous avons pris conscience que les annonceurs et agences recherchent à maximiser l’interactivité avec leurs prospects.
Quant aux consommateurs, ils veulent être impliqués dans les prises de décisions stratégiques des marques, afin d'avoir des produits qui correspondent à leurs attentes. Ils veulent aussi montrer leur fidélité à la marque. Dernier constat, les fins de mois sont parfois difficiles pour les 18-25 ans.

En tant que fondateur et associé d'Adonn, en quoi consiste votre mission ?

Dans un premier temps, j’accompagne le lancement du service mais je dois aussi acquérir une notoriété auprès des professionnels. Parallèlement, je continue de recruter et d’élargir mon réseau de diffuseurs.

 

Quels conseils pourriez-vous donner aux jeunes entrepreneurs ?

Je citerai Félix Leclerc pour qui "il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites".
Beaucoup de jeunes diplômés ont souvent des idées judicieuses mais elles resteront malheureusement inexploitées. En réalité, la difficulté est de trouver le bon moment pour aller au bout de son idée et créer son entreprise. Je crois aussi qu’il est important d’être à l'écoute du marché, des tendances, des besoins,...
L'univers de la communication est en évolution constante, il faut savoir être curieux et se nourrir dans la presse, les blogs. Enfin, je pense qu’il est fondamental d’être instinctif.

 

Quels souvenirs conservez-vous de vos années ISCOM ?

Je garde un très bon souvenir de mes deux années à l'ISCOM, elles ont été l'occasion de challenges et de rencontres fortes. Le programme m'a aussi permis, au delà de l'apprentissage théorique, de développer mon réseau professionnel.