Les entrepreneurs de l'ISCOM


Alexandre Acker, Fondateur de l'agence Akson, ISCOM 2003

Mes années ISCOM :  "Des intervenants intéressants, un cadre de travail agréable..."

Après un BTS action commerciale, Alexandre Acker a rejoint l'ISCOM et la filière CHEPAM (désormais Marketing / Publicité  - MKP) avec une ambition : compléter sa formation commerciale par un versant créatif et s'orienter vers le métier de directeur artistique. Il a fondé l'agence de communication AKSON...

 

 

 

 

 

Comment s'est passée votre insertion professionnelle après l'ISCOM ?

Très bien ! Après l'ISCOM, j'ai travaillé en Agence de publicité Parisienne (Saatchi&Saatchi, Léo Burnett, Challenger House...) puis L'agence Regenere m'a confié la Direction Artistique du Pôle Print. Je me suis vite retrouvé avec des responsabilités de campagnes publicitaires de plus en plus importantes. Je pouvais enfin mettre en pratique ce que j'ai toujours voulu faire : diriger une équipe et produire des campagnes de publicité.


Aujourd'hui, vous avez monté votre société, quel est votre rôle ?

Aujourd'hui, j'ai monté ma propre Agence avec un associé qui se charge du développement commercial. Moi je m'occupe de la création et de la production de l'agence. Elle s'appelle AKSON et nous sommes présents sur tous les métiers : print / web / relations medias...etc sur trois adresses : Bordeaux / Paris / Biarritz.
Mes missions sont de produire des réflexions stratégiques autour de problématiques de communication, de briefer les DA ou les freelances appropriés sur le sujet et de valider le tout avant mise en production.

 

Lorsqu'on est directeur artistique en agence, quelles qualités faut-il pour réussir ?

Il faut faire preuve de créativité, de bon sens, d'organisation, de planification précise afin de respecter les délais mais surtout de réactivité ! Il faut savoir rapidement si cette communication vaut le coup ou pas, si elle respecte la stratégie et le positionnement que l'on veut donner à la marque... Il faut agir vite, organiser les plannings de production des différents intervenants internes ou externes. Savoir utiliser une bonne ressource créative ou une compétence particulière sur un dossier bien précis...

 

Si vous rencontrez un étudiant intéressé par les métiers créatifs, quels conseils lui donneriez-vous ?

Que cet étudiant n'attende pas qu'on lui apprenne tout, il faut savoir se pencher sur les logiciels de création le plus rapidement possible, être passionné par son métier et surtout le plus important, avoir une excellente culture visuelle de son métier !
Un créatif n'arrête jamais de travailler, une idée ne vient pas toujours aux heures de boulot, il faut savoir y réfléchir tout le temps !
Une méthode : toujours avoir un petit carnet sur soi pour y noter les idées qui nous viennent, même si elles ne correspondent à aucun brief aujourd'hui. Un jour, elles pourront servir...

 

Et que diriez-vous à un étudiant sensible à l'entrepreneuriat ?

Prenez le temps d'apprendre auprès des grands avant de vous lancer, que ce soit en freelance ou sous forme d'agence plus complexe.
Aujourd'hui, avec mon associé nous avons monté notre agence mais nous l'avons fait après une forte expérience dans le métier.