Thibaut Thouzery, directeur du planning stratégique chez Emakina, ISCOM 2002

Mes années ISCOM : "une formation professionnalisante dont on tire énormément profit."

Après un BTS de gestion marketing / hôtelier, Thibaut Thouzery a rejoint l'ISCOM et la spécialisation Relations Publiques, Presse et Evénementiel (REP). Il s'occupe désormais des stratégies digitales  et du planning stratégique de l'agence Ekamina et continue d'alimenter quotidiennement son blog : hush-hush.fr

 

Lors de vos études à l'ISCOM, où avez-vous fait vos stages ?

J'ai fait mes premiers stages dans la rédaction mode d'un magazine.
En parallèle de mes études à l'ISCOM, j'ai continué d'y travailler. Mes missions étaient variées, je m'occupais à la fois de l'évènementiel, des relations presse... c'est aussi à cette occasion que je me suis tourné vers le digital.
Lors de mon deuxième stage, j'ai rejoint Ogilvy Canaveral - aujourd'hui Ogilvy Action- où je suis resté plus d'un an, puisque j'ai été embauché à l'issue de ce stage. J'ai eu diverses missions globales sur l'approche marketing.

 

Après cette expérience, vous avez monté votre propre agence, comment l'idée vous est venue?

C'était une volonté que j'avais depuis plusieurs années ; j'avais un vrai intérêt pour la culture urbaine, j'ai d'ailleurs fait mon mémoire dessus ! Je me suis dit que le marketing traditionnel avait besoin d'une évolution : il fallait toucher les communautés. Avec mon associé, nous avons monté et fait vivre l'agence KultuR U pendant 2 ans. On créait des opérations de cross-marketing avec de l'événementiel, des relations publiques, de la publicité....C'était une agence qui proposait une vision novatrice des nouveaux aspects marketing.

 

 

Vous êtes très actif sur les réseaux sociaux, que diriez-vous à un étudiant et à un futur communicant sur leur importance aujourd'hui ?

Tout dépend de la problématique ; je suis très actif dessus parce que je crois énormément à ces échanges : c'est du donnant-donnant. La présence sur les réseaux sociaux, c'est le partage d'information. Si on donne, on va recevoir rapidement l'information que l'on recherche. Pour un étudiant, c'est aussi la possibilité de se mettre en avant, de construire son image et de montrer ses capacités à réfléchir. Via un blog, l'étudiant peut montrer comment il veille sur Internet.

 

Si vous deviez prendre un stagiaire pour travailler à vos côtés, quelles seraient vos attentes ?

Je pense que sur un poste de new business, il faut de la curiosité, une personne à l'écoute, qui fasse preuve aussi d'empathie.

 

Dernière question, vous animez le site hush-hush.fr ; d'où vient l'idée du nom ?

Le nom vient de LA Confidentia ! Dans ce film, Danny DeVitto tient un journal de gossip dont le nom est hush hush : c'est le bouche à oreille, la création de rumeur. Je trouvais que ça correspondait bien à mes projets, en tant qu'adepte du buzz marketing et du marketing alternatif ! C'est un blog et aussi un outil de veille personnel.