Louis Le Guern, Account Manager Digital chez Carrefour, ISCOM 2014

Après une expérience au Canada, Louis Le Guern a très vite orienté ses études vers la communication. Aujourd'hui Account Manager Digital and Data, cet ancien étudiant de l'ISCOM analyse, compare, teste et cible.

Avant de devenir Account Manager Digital and Data, quel a été votre parcours ?

 

Louis-Le-GuernJ’ai débuté mes études à l’étranger en partant étudier un an au Canada, avant de revenir en France étudier en BTS gestion des PME. Grâce à ce cursus, j’ai découvert des cours de communication passionnants. Raison pour laquelle j’ai intégré la 3ème année avec la spécialisation Communication des entreprises et des marques de l’ISCOM à Lille.

 

Lors de mes études à l’ISCOM, j’ai effectué un stage en tant que chef de publicité dans une agence de communication au Luxembourg avec, comme client principal, Auchan Luxembourg. Une expérience que j’ai particulièrement aimée car elle m’a permis de découvrir l’univers des agences. J’ai ensuite réalisé mon stage de fin d’études chez DriveMedia (ndlr : régie de la Centrale). C’est à cette étape que j’ai su que je souhaitais évoluer dans l’univers du digital et des médias.

 

Ma carrière professionnelle a débuté au pôle média de Pages Jaunes – SoLocal Group en tant que chef de projet digital. J’ai ensuite intégré Sogetronic où je me suis occupé de la digitalisation de l’entreprise à travers différents leviers. Bien que le digital me plaisait, il me manquait la dimension média. C’est pour cette raison que j’ai intégré la régie publicitaire du Groupe Carrefour en 2017, Carrefour Media.

 

 

 

Pouvez-vous nous détailler votre poste actuel ?

 

Je suis Account Manager Digital et Data pour la régie publicitaire de Carrefour. Depuis 2017, le Groupe Carrefour développe sa présence sur le digital, notamment à travers son site e-commerce.

 

En tant qu’Account Manager Digital et Data, je suis en charge d’un portefeuille d’annonceurs et d’agences médias afin d’établir des plans médias digitaux à l’aide de notre data. Ces stratégies nous permettent de cibler nos shoppers avec précision.

 

Une fois la campagne média lancée, je veille à son bon déroulement puis analyse ses résultats avant d’établir un bilan et recommandation stratégique.

 

L’année dernière, nous avons par exemple été sollicités par l’agence média de la marque Ferrero pour le lancement de leur nouveau produit B-Ready. À travers notre offre programmatique, nous leur avons donc recommandé de cibler les acheteurs de la marque Nutella et de biscuits fourrés. Cette campagne leur a permis de cibler tous les consommateurs qui ont un vrai intérêt pour des produits similaires. Suite à notre bilan impact/vente, la marque a pu analyser les comportements des shoppers qui avaient vu les bannières publicitaires avant d’acheter le produit en magasin. Nous avons ensuite déterminé de nouveaux insights et une cible plus approfondie pour la seconde vague.

 

 

Que retenez-vous de l’ISCOM ?

 

Je retiens à la fois le côté professionnalisant avec de nombreux travaux sur des projets concrets tout au long de l’année, mais aussi sa force et sa réputation nationale.

 

L’ISCOM possède une image dynamique et des intervenants diversifiés qui font également la richesse de cette école.

 

En arrivant à l’ISCOM, je souhaitais faire des relations presse. Grâce aux cours enseignés, je me suis très vite aperçu que la réalité du métier ne correspondait pas à l’image que je m’en étais faite. En revanche, j’ai finalement adoré les cours de média planning et l’enseignement sur le digital.

 

 

Quels sont vos conseils pour les étudiants de l’ISCOM qui souhaitent travailler dans le digital et la data ?

 

Le premier point important est de ne pas se laisser intimider par le lexique employé dans les entreprises : tous les termes sont en réalité compréhensibles et accessibles.  

 

Le second conseil serait d’être en veille permanente. Pour cela, Twitter est un outil formidable.

 

Enfin, pour ceux qui souhaitent devenir Account Manager Digital et Data, je dirais qu’il faut posséder deux qualités :

Avoir le goût de l’analyse, de la mesure

Aimer les nouvelles technologies et l’innovation

Avoir de bonnes qualités relationnelles.