Jean-Philippe Collive, ISCOM 2007, Consultant digital chez Accenture

Jean Philippe Collive, ISCOM 2007, est aujourd’hui consultant "projet digital" chez Accenture. Il revient sur son métier, les méthodes Agile et l’approche Scrum...

 banner collive

 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours en quelques mots…

J’ai complété mon cursus ISCOM avec un Master 2 MTIC (management des technologies de l’information et des communications). Ensuite, j’ai géré pendant deux ans un portail internet chez Bouygues télécom. Puis j’ai rejoint l’agence digitale Valtech où j’ai été successivement chef de projet et directeur de projet. Et depuis 3 ans maintenant, je suis consultant chez Accenture.

Quelles sont vos missions à ce poste ?

Je facilite la conception et la mise en place des plateformes digitales de nos clients. J’accompagne un écosystème de personnes en vue de réaliser le « produit attendu ». Je travaille donc avec le product owner (le client qui partage avec les équipes la vision produit attendue), les business analysts qui recueillent le besoin et traduisent la vision client en users stories qui sont par la suite prises en compte par les développeurs, les testeurs puis les contributeurs qui vont faire vivre la plateforme mise en place.

 

Quelles méthodes, quels moyens utilisez-vous et comment les déployez-vous ?

J’utilise les méthodes Agile dont le principe est de mettre les ressources humaines au cœur du dispositif.  Je veille à responsabiliser les équipes, développer leur autonomie. Pour l’animation des équipes, je m’appuie principalement sur les cérémoniaux Scrum. Il y a le sprint planning qui permet d’ajuster le périmètre du projet à réaliser en fonction des événements rencontrés puis le daily Meeting qui, comme son nom l’indique, est un point quotidien permettant l’échange sur l’avancement projet avec l’ensemble de l’équipe. La démonstration, quant à elle, permet de présenter, à l’équipe et au client, les développements réalisés et finalisés durant la période. Pour finir, la rétrospective permet de prendre du recul sur le projet et d’identifier des axes d’amélioration à prendre en compte pour la suite.  

Quel est, pour vous, l’intérêt d’une telle méthode ?

La méthode permet de construire une solution avec tous les stake-holders (client compris), par étape. On est dans un cycle itératif et non prédictif. Il n’y a plus de mauvaise surprise, plus d’effet tunnel car le client a été impliqué de bout en bout et peut, s’il le souhaite, revoir en permanence le périmètre attendu de son produit.

 

Ce que vous aimez dans votre métier…

La variété des interlocuteurs, je travaille avec des créatifs, des concepteurs, des développeurs…Sur le plan relationnel, c’est un métier très riche. Et puis, j’apprécie également l’approche client. Les méthodes Agile permettent de construire avec le client et en totale transparence, de livrer le produit qu’il attend, c’est extrêmement gratifiant de créer cette satisfaction.

 

Quelles sont les qualités, les compétences indispensables pour ce métier ?

Le scrum master n’est pas là pour produire mais pour accompagner ; il faut donc une très bonne capacité d’écoute : écoute du client, écoute de toutes les parties prenantes…Il faut aussi bien comprendre le rôle de chaque acteur impliqué dans le projet, avoir une vraie sensibilité pour tous les métiers représentés, en comprendre les codes et les langages.

 

Que retenez-vous de vos années ISCOM ?

La pluridisciplinarité de l’enseignement qui m’a donné une vraie culture générale et aidé à évoluer aussi bien agence que chez l’annonceur, le grand nombre de cas pratiques auxquels j’ai été confronté et qui m’ont permis de bien saisir la complexité des systèmes organisationnels de l’entreprise.