L'ISCOM participe au concours Ergapolis

Zoom sur le projet...

 

L’intelligence collective mobilisée pour des projets de renouvellement urbain

Le concours Ergapolis développe une pédagogie innovante et invite des étudiants d’horizons variés à travailler ensemble sur un projet réel d’aménagement urbain, intégrant les enjeux de la ville durable, à partir d’un cahier des charges et dans les conditions d’une véritable commande publique proposée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).
Chaque équipe est constituée d’architectes, d’urbanistes, d’économistes, d’ingénieurs, de sociologues… issus des grandes écoles et universités françaises (Centrale Supelec, Agro Paris tech, Ecole d’Urbanisme de Paris, École des Ponts Paris Tech, Dauphine, La Sorbonne,…). Cette pluridisciplinarité, nécessaire pour construire la ville de demain, vise à créer des ponts et des synergies entre toutes les expertises. Plus récemment, Ergapolis, conscient des enjeux de communication et de marketing dans ce type de projet, a souhaité intégrer aux équipes des communicants. C’est ainsi que l’ISCOM a signé une convention avec l’Institut pour en rejoindre les partenaires académiques et participer à la huitième édition du concours.

ergapolis concours

 

Les communicants au cœur des équipes pour stimuler, fédérer, valoriser

Au sein de ces équipes pluridisciplinaires où se côtoient des talents et des esprits très divers, les étudiants de l’ISCOM auront à jouer le rôle de facilitateurs pour stimuler les échanges, structurer les conversations, favoriser le travail collaboratif. L’approche du design thinking dont ils ont déjà expérimenté les principes et les bénéfices leur sera particulièrement utile pour créer cette dynamique collective. Les ISCOMIENS devront également s’impliquer dans la présentation orale et écrite des projets ; l’occasion de montrer leur capacité à rendre visibles et lisibles les idées. Enfin, leur formation de communicant leur permettra de détecter les insights des usagers des lieux travaillés par l’équipe, ainsi que les tendances sur lesquelles s’appuyer pour développer le concept du projet d’urbanisme.

 

Sylvie Gillibert, directeur des programmes de l’ISCOM 

3 questions à Sylvie Gillibert, directeur des programmes de l’ISCOM PARIS et en charge de ce projet.

 

En quoi le concours Ergapolis entre particulièrement en résonnance avec la pédagogie de l’ISCOM ?

C’est un concours basé sur le principe de l’interdisciplinarité et l’ISCOM a justement à cœur de développer cet esprit, en phase avec les attentes des milieux professionnels. Le décloisonnement des disciplines est un axe de développement et d’innovation majeur, renforcé par les capacités d’écoute, de partage et de co-construction. Ce concours est aussi l’occasion pour nos étudiants d’expérimenter des outils et des méthodes qui trouvent leur place à différentes étapes du projet…A titre d’exemples, dans la phase d’idéation, ils pourront aider les équipes à travailler en divergence et créativité, et dans la phase d’étude du territoire et de ses populations, ils pourront utiliser leur expertise dans l’observation des utilisateurs et l’analyse des nouveaux usages.

 

Quels sont les étudiants qui peuvent participer à ce concours ?

Ce concours est ouvert aux étudiants de 3ème, 4ème, et 5ème années sur la base du volontariat. Cette année, des projets sont proposés sur tout le territoire...Une aubaine pour les écoles et les étudiants du réseau ISCOM : nos écoles en région vont pouvoir capitaliser sur leur ancrage local.

 

Que peuvent attendre les étudiants d’une telle expérience ? Quel sens a-t-elle pour les étudiants ?

Elle fait prendre conscience aux étudiants de la place centrale de la communication dans les projets des entreprises et des institutions. Sortir de l’école, aller vers d’autres disciplines est une expérience humaine et intellectuelle qui leur révèle ce qu’ils sont capables d’apporter et qui leur donne confiance en eux et en leur avenir. Par ailleurs ce concours leur donne l’occasion de s’inscrire dans une dimension citoyenne. Ils vont se confronter aux enjeux écologiques, sociaux, exercer leur responsabilité sociétale et environnementale, devenir des individus engagés et responsables.