Accompagner la communication du Rallye de France

Comme tous les ans, les étudiants de l'ISCOM Strasbourg ont participé à la communication du rallye de France en Alsace. Cette année, c'est Emilie Blinder, étudiante en 2ème année Marketing/Publicité qui nous fait vivre le rallye de l'intérieur...

Avec une quinzaine d'étudiants de l'ISCOM Strasbourg, elle a participé à la gestion de la salle de presse lors du rallye, qui s'est déroulé du 3 au 06 octobre 2013.

 

strasbourg_rallye_2

 

Voici son témoignage :
"A la base, je n'apportais pas une grande importance aux sports automobiles mais c'est en participant à l'organisation d'un tel événement que l'on se rend compte rapidement à quel point cela peut être excitant et passionnant. Etant en marketing et publicité, le secteur de l'évènementiel ne m'attirait pas vraiment mais c'est durant cette semaine de travail au Rallye que j'y ai vite pris goût. J'ai suivi avec enthousiasme les trois jours de compétition à travers l'Alsace avec vingt épreuves spéciales, sur onze parcours différents, soit près de 313 km d'épreuves chronométrées."


La mission :

"Le Rallye de France a eu un grand succès populaire grâce à l'exceptionnelle couverture médiatique qu'il possédait ; ce qui a permis à 176 millions de téléspectateurs du monde entier de suivre en direct la compétition. J'ai eu la chance de me trouver au cœur de cet événement c'est-à-dire au cœur du show médiatique. J'ai également eu l'opportunité de côtoyer de très grandes personnes du monde de la communication, du journalisme ou encore des médias.
C'était aussi un réel plaisir de rencontrer les pilotes et les vedettes de la compétition comme Sébastien Loeb ou Sébastien Ogier."

Retour d'expérience :

"Ma participation au Rallye de France représente aujourd'hui pour moi une expérience valorisante à la fois pour mon parcours scolaire mais aussi pour ma propre formation aux relations presse.J'aimerais conclure en exprimant ma grande fierté et ma reconnaissance d'avoir participé à cet événement dans le cadre de mes études, par le biais de l'ISCOM, sans qui je n'aurai jamais eu cette opportunité."