Mon alternance au planning stratégique de Publicis Conseil

Portrait de Zineb, étudiante en 5ème année à l'ISCOM Paris...

Zineb Benrahmoun a choisi d’être au cœur des tendances en s’orientant vers le métier de planneur stratégique. C’est tout naturellement qu’elle s’est dirigée vers le programme BAC+5 en alternance Marque et management de l’innovation. Découvrez son parcours…

 

Quelles sont vos missions au sein du département planning stratégique de Publicis Conseil ?

vignette Zineb BenrahmounJe fais ma 5ème année en alternance chez Publicis Conseil.  Pour être plus précise, je suis au sein de la Business Unit Beauty Factory, intégralement consacrée à l’un des clients historiques du groupe : l’Oréal.
Au quotidien, je travaille pour la marque Garnier.
Pour tout vous dire, lorsque je suis arrivée à l’ISCOM en 1ère année, je ne savais absolument pas ce qu’était le planning stratégique. C’est plutôt à partir de la 3ème année, avec les cours de sociologie des médias puis de planning stratégique que j’ai compris que ce métier était fait pour moi. Le planning stratégique regroupe tout ce que j’aime et ce que je sais faire.

 

Selon vous, que faut-il comme qualités pour faire du planning stratégique ?

Faire du planning stratégique, c’est d’abord être curieux, tout simplement parce qu’il est nécessaire d’être dans une logique de détection des tendances.
La prospective est également ancrée dans notre quotidien, raison pour laquelle il est indispensable d’être en veille permanente. On l’oublie parfois, la veille ce n’est pas que les médias et le digital, c’est aussi les conversations, les spectacles, le cinéma. Bref, tout doit devenir source d’inspiration. L’autre qualité qui est requise pour faire du planning stratégique, c’est la capacité d’analyse. Je veux dire par là qu’on doit aimer poser des questions, avoir un esprit critique.
Enfin, il faut être rigoureux. Pourquoi c’est important ? Parce que le planning stratégique nécessite de nombreuses recherches, avec un niveau de détail extrêmement poussé. Parfois on passe des heures à chercher un insight, on va éplucher de nombreuses études pour finalement ne retenir qu’une seule phrase.

 

Pour votre 5ème en alternance, vous avez choisi Marque et management de l’innovation, pourquoi ?

D’abord, parce que c’est une occasion unique de s’inspirer. Par exemple à l’agence je travaille uniquement sur les sujets liés à la beauté. Alors pendant ma journée en alternance, je m’aère l’esprit en travaillant sur des thématiques comme la RSE, , l’urbanisme. En somme, des sujets qui nourrissent la curiosité et notre culture générale. Ce programme Marque et management de l’innovation, c’est une vraie ouverture d’esprit et même, une bouffée d’oxygène.

 

Quels sont vos conseils pour aider les futurs étudiants en alternance à tenir le rythme entre l’école ou l’entreprise ?

En fait, tout dépend de la structure d’accueil de l’étudiant. Dans certaines agences ou entreprises, il y a un rythme parfois effréné et c’est vrai qu’il faut s’adapter. Tout dépend de l’investissement que chacun met, mais parfois, le rythme peut être intense.
Ce que j’apprécie, c’est la souplesse de l’ISCOM. Lors de notre journée de cours, les intervenants nous permettent de faire des pauses pour répondre à des emails ou régler à distance des urgences.
Pour résumer, il faut être flexible et savoir jongler entre les deux. Mais la clé pour réussir, c’est aussi d’être rigoureux et passionné.