VivaTechnology : le regard d'Arnaud, étudiant à l'ISCOM à Lyon

Tendances digitales et innovation : le salon Viva Tech vu par Arnaud Gave...

 

Pouvez-vous vous présenter ?

bulle arnaudGaveJe m'appelle Arnaud Gave, j'ai 21 ans. Après un DUT Métiers du Multimédia et de l'Internet à Chambéry, j'ai intégré l'ISCOM à Lyon en troisième année de Communication et Création Numérique. Un choix logique puisque mon DUT m'avait ouvert les portes du digital et donné l'envie de poursuivre dans cette voie.

 

 

Vous avez récemment participé au Salon Viva Technology, pouvez-vous nous en dire plus ?

J'ai en effet participé à Viva Technology les 16 et 17 juin derniers. C'était la deuxième édition de ce salon organisé par Publicis et Les Echos à Paris.
L'objectif du salon est de réunir des professionnels, des start-ups, des entreprises autour des nouvelles technologies. Des conférences permettent d'échanger sur leur impact et sur la digitalisation des différents secteurs d'activité. De nombreux stands permettent également de découvrir les innovations de grands groupes et l’évolution de leurs pratiques en intégrant ces nouveaux outils. Cette année, le salon a accueilli plus de 60 000 personnes en 3 jours.

 

Quel est votre coup de cœur du Salon ? Quelles innovations vous ont le plus marqué ?

La réalité virtuelle était sans aucun doute l'innovation star du salon ! J'ai pu la tester sous différentes formes. Les expériences les plus convaincantes sont celles qui associent la réalité virtuelle avec le mouvement. Ainsi, l'Hypersuit simule le vol d'un oiseau en position allongée, quand Backlight Studio propose une simulation de grand huit impressionnante. La synchronisation entre les mouvements du siège et le parcours en réalité virtuelle est parfaite, et l'expérience est très réaliste. J'ai retrouvé les sensations d'une vraie attraction et j'ai totalement oublié que j'étais assis au milieu de Paris Expo.
Si les applications sont surtout liées au divertissement, l'entreprise Timescope investit le tourisme avec une borne permettant de visiter des lieux touristiques en réalité virtuelle. On peut ainsi voir leur évolution dans l'histoire et obtenir des informations complémentaires tout au long de la "visite".
Pour l'instant, cette technologie semble n'être qu'au stade expérimental mais il ne fait aucun doute qu'elle va se développer et être améliorée. C'est l'une des innovations que l'on devrait retrouver régulièrement dans ce type d'événement.
Parmi les autres innovations présentées, j'ai été impressionné par une enceinte ultra-directionnelle. En agissant sur les fréquences sonores, il est possible d'orienter un son entendu vers une seule personne, ou un petit groupe de personne, sans que les autres l'entendent. L'idéal quand on veut écouter de la musique en groupe sans déranger les autres !
Enfin, PMU organisait une course de drones avec des pilotes professionnels qui dirigeaient depuis le stand des drones situés sur l'hippodrome de Longchamp, une première !

viva tech banner2

 

Les nouvelles technologies : quels enjeux pour les entreprises ?

Les entreprises doivent s'adapter aux évolutions technologiques mais plus encore, elles doivent les anticiper pour en faire une opportunité.
À Viva Technology, les entreprises voulaient montrer qu'elles pensent à l'avenir et intègrent ces technologies dans leurs process. Manpower et la SNCF ont présenté les plateformes digitales mises en place pour faciliter l'emploi et l'insertion professionnelle par exemple.
Dans la communication aussi, ces technologies sont appelées à faire évoluer la relation client. L'intelligence artificielle était très présente au salon à travers de nombreux robots qui peuvent donner des informations simples aux clients, rappeler un planning et récolter des réponses à un sondage d'opinion.
Cette révolution technologique peut faire peur, mais Viva Technology n'est pas un événement qui fait l'éloge de la digitalisation à tout prix. Ce qui m'a marqué, mais aussi rassuré, c'est le recul avec lequel les entreprises regardent ces innovations.
Lors d'une conférence, Scott Donaton de Digitas LBI a assuré que la data aidera les humains et les accompagnera dans la production de contenus, mais sans les remplacer.
Au cours d'un débat sur la place de la technologie dans la société, Éric Léandri, CEO de Qwant, s'est voulu rassurant sur le développement de l'intelligence artificielle. Selon lui, l'humain restera toujours supérieur par sa capacité d'émotion et d'adaptation. Il prend l'exemple d'Alpha Go, l'ordinateur champion du jeu de go. Selon lui, en cas d'un changement d'une seule règle du jeu, l'humain s'y adaptera mais la machine, ayant appris les règles par cœur dans son programme, sera perdue. Rassurant !

 viva tech 3

 

Vous effectuez actuellement votre stage de 3ème année chez UltraMedia, pouvez-vous nous présenter la structure ? Quelles sont vos principales missions ?

Ultramedia est une agence éditoriale située à Lyon. Elle réalise des supports de communication pour des clients de différents secteurs (banque, assurance, santé, collectivités) avec une approche centrée sur les contenus. En tant qu'assistant chef de projet éditorial, j'interviens sur des projets divers comme des créations de site web, l'intégration de magazines digitaux ou la rédaction d'articles.

 

Votre avenir : quel est votre projet professionnel ? Vers quels métiers souhaitez-vous vous orienter ?

Je souhaite poursuivre mes études à l'ISCOM jusqu'en 5ème année, en spécialisation Communication & Création Digitale. J'aimerais ensuite travailler en agence en tant que chef de projet digital, afin de mettre en œuvre différents projets utilisant ces nouvelles technologies. Si aujourd'hui les sites web et applications restent privilégiés, VivaTech a confirmé que beaucoup de nouveaux supports vont émerger. Mon objectif est de les appréhender et de les mettre au bénéfice des entreprises pour leur communication.