Documentation   JPO

Actualités


Mon stage en communication chez Sessun

vendredi, 18 juin 2021 10:24

Chaque année et dans le cadre de leur formation en communication, les étudiants de l’ISCOM effectuent un stage obligatoire. C’est l’occasion pour eux de découvrir le monde professionnel et de parfaire leurs compétences.

On ne le répétera jamais assez : la communication est un métier d’opportunités et d’évolution constante. Dans l’optique d’accompagner les mutations du secteur de la communication, l’ISCOM lance son application basée sur le micro-learning, ISCOM Anytime.

Une première confrontation entre les iscomiens et iscomiennes de Lille avec un défi créatif pour le moins actuel ; l’invention et promotion d’une série Netflix. Un challenge mettant en œuvre les prémices de compétences créatives qui permettront d’assurer une formation en communication prometteuse.

Jordan Antunes, étudiant de 3ème année spécialisation Marketing et Publicité à l’ISCOM Montpellier est en stage à Stockholm - Suède pour 6 mois. Il nous raconte son parcours et son expérience.

Composée de 8 étudiants, ArHom’ate est la troisième mini-entreprise de l’ISCOM Lyon. Dynamisée par sa bonne humeur, sa fraîcheur et des valeurs écoresponsables, elle a participé au Festival des mini-entreprises, qui s’étend dorénavant à l’ensemble des associations régionales Entreprendre Pour Apprendre.

Le Bureau des Étudiants de l’ISCOM Toulouse a décidé d’organiser une journée spéciale au sein du campus. Désirant à la fois permettre aux étudiants de se rassembler autour d’un moment convivial et s’engager auprès d’une association porteuse de sens et de valeurs, le BDE a ainsi initié une journée sweat pour l’ensemble des étudiants du campus.

Noémie GARRIGOU, étudiante en 4ème année en Marketing Communication Globale à lISCOM Bordeaux, est actuellement en stage à la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne. Elle revient sur son parcours scolaire et sa volonté de poursuivre sa formation en communication événementielle.

À L'ISCOM Rouen, le Bureau des Sports (BDS) "La Horde" a été créé. Les étudiants qui se sont portés volontaires pour monter ce projet nous disent tout sur la création de l'association 

C’est une première ! Depuis toujours organisé par ISCOM Paris, Lille a eu le privilège d’organiser le 1er jeu marketing national délégué à une école du réseau. Et c’est sur une problématique de Decathlon que les quelques 600 étudiants des 8 campus de France, réunis dans une centaine d’équipes, se sont exercés. 

À l’ISCOM, nous avons la chance d’accueillir des étudiants aux parcours différents. Cette diversité de personnalité et d’expérience nous est chère et montre bien que la communication est faite pour tout le monde.

 

Voici le témoignage de Célia et Louis, deux étudiants qui nous parlent de leurs parcours mais aussi de ce qui leur plait dans la communication.

 

CE37913B 3D5B 46D3 A4A2 D9FF6CCAFEBC 

Parle-nous un peu de ton parcours avant l’ISCOM ! 

 

Louis : Après un Bac S, j’ai commencé des études de médecine. Après deux années de faculté, j’ai décidé d’arrêter pour me réorienter car je n’aimais pas ce que je faisais. Ayant quitté mon cursus en cours d’année, je suis allé travailler et me suis laissé le temps de trouver ce qui me correspondait vraiment. Mon oncle, directeur d’une grande agence de communication à Paris, m’a proposé de venir faire le tour de son entreprise pour découvrir en quoi consiste son métier. J’ai vite accroché avec l’environnement de la communication et me sentais vraiment dans mon élément. Pour choisir une école de communication, j’ai participé à des salons étudiants et j’ai discuté un peu avec les collègues de mon oncle pour qui l’ISCOM apparaissait comme « the place to be ». Je me suis décidé à m’inscrire au concours d’admission qui s’est bien passé et m’a permis d’intégrer l’école.

Célia : J’ai fait un bac ES spécialité mathématiques et option arts plastiques. J’ai toujours été créative et je suis passionnée de dessin. Après ça, j’ai fait un BTS Commerce International car je n’avais pas d’idée précise de ce que je voulais faire plus tard et préférais m’orienter vers quelque chose d’assez ouvert. Après quelques mois, je me suis rendu compte que ça ne me correspondait pas : j’avais besoin de plus de créativité. Après des recherches sur internet sur les différentes options d’études, je me suis renseignée sur les types de métiers que je pensais être faits pour moi et tous se retrouvaient dans la communication. En cherchant des écoles et en consultant les avis, je suis tombée sur l’ISCOM qui m’a paru être le choix idéal. La preuve, j’y suis toujours, trois ans après mon arrivée !

 

Pourquoi avoir choisi la communication ?

 

Louis : J’ai choisi la communication, évidemment parce que ça me plait, mais aussi car j’ai pour ambition dans mon futur métier de créer des événements novateurs. Étudier la communication me permet d’avoir les notions et les bases pour arriver à créer mon projet professionnel.

 

Célia : De nature très curieuse et créative, j’ai fait des recherches sur les métiers existants qui se rapprochent de mes envies et mes passions. J’accorde aussi un réel intérêt au digital et passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, ce que je retrouve dans la communication. J’aime le fait de pouvoir m’exprimer de manière différente et de faire passer des messages.

 

 

Quel est selon toi le profil type pour rejoindre l’ISCOM ? 

 WeAreISCOM ConvertImage

Louis : C’est important d’être curieux, de s’intéresser à tout et d’être créatif. En termes de matières scolaires, avoir des notions d’économie peut être un plus et une introduction intéressante avant les cours de marketing à l’ISCOM.

 

Célia : Je ne pense pas qu’il y ait de profil idéal pour rejoindre l’ISCOM. À partir du moment où on est curieux qu’on a envie d’apprendre, qu’on est observateur de son environnement, tout le monde peut trouver sa place. La communication est un milieu très ouvert qui nous permet de toucher à beaucoup de choses.

 

Comment s’est passée ton intégration au sein de l’école et quel(le) est le cours/la matière que tu préfères ? 

 

Louis : Comme j’ai intégré un campus tout neuf, tout était à construire. Les relations se sont assez vite créées entre les étudiants et l’équipe pédagogique donc c’était plutôt sympa. En termes de cours, j’ai fait un grand virage entre la médecine et la communication donc j’étais un peu perdu au début, mais j’ai vite pris le train en marche et tout s’est bien passé. J’aime beaucoup le marketing car c’est une notion que je trouve très logique où tout coule de source.

 

Célia : L’ambiance à l’ISCOM est top. Nous nous entendions tous très bien dans ma promotion et avons créé un réel lien de proximité non seulement entre étudiants mais aussi avec nos intervenants. Tous les événements étudiants que nous avons pu faire se passaient très bien et nous avons pu nous rapprocher des étudiants des autres promotions, ce qui rendait la vie sur le campus très agréable. Tous les projets sur lesquels nous travaillons au cours de l’année permettent aussi de resserrer les liens entre étudiants, ce qui fait la force de l’ISCOM selon moi.

 

As-tu déjà fait des stages et comment s’est passé/se sont passées ton/tes expérience(s) ? 

 

Louis : J’ai fait mon stage de première année dans l’agence de mon oncle, ce qui m’a permis d’intégrer une entreprise et une équipe très intéressante et de travailler avec de grands noms. J’ai fait beaucoup de benchmark, de recherches et j’ai pu apporter mon aide aux équipes. Pour ma deuxième année, j’ai intégré la plateforme de tri de La Poste Aquitaine. Comme la communication n’est pas leur coeur de métier, j’ai réellement pu apporter mon avis et mon point de vue en tant que communicant et participer à des projets plutôt conséquents et intéressants. J’ai notamment créé des formations sur la communication que je donnais toutes les semaines à mes collaborateurs.

 

Célia : J’ai fait mon premier stage dans une agence de mannequinat dans laquelle j’étais chargée de recrutement. Je recherchais des profils type, participait à des shootings et j’ai eu la chance d’organiser moi-même un casting, ce que j’ai adoré. En deuxième année, j’ai passé trois mois au sein d’une entreprise de puériculture dans laquelle j’étais community manager. Même si le domaine ne me parlait pas au début, j’ai pu travailler sur le développement de la stratégie réseaux sociaux, mais aussi tenir le blog, ce qui m’a beaucoup apporté et m’a permis de voir autre chose. Actuellement, je fais mon stage chez les Éclaireuses, un média féminin, pour lequel je suis rédactrice mode et divertissement. Ayant choisi la spécialité Relations Presse et Événementiel, ce stage me permet de voir la réalité du métier et me conforte dans mon choix car j’adore ce que je fais au quotidien.

 

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui se demande si l’ISCOM est faite pour lui ? 

 

Louis : L’ISCOM est une école très diversifiée tant dans les cursus que dans les personnalités. Les intervenants sont des professionnels avec des CV très fournis. C’est très formateur de travailler avec des personnes compétentes ayant une vie professionnelle concrète qui sont un exemple de ce que nous, iscomiens, pouvons devenir en sortant de l’école.

 

Célia : La force de cette école se trouve aussi dans tous les stages que nous avons l’occasion de faire. C’est une grande richesse de pouvoir bénéficier d’autant d’expériences en tant qu’étudiant. Nos intervenants remarquent chaque année que nos stages nous font murir et n’hésitent pas à nous le faire remarquer. Cela nous prépare réellement et nous professionnalise concrètement.

 

Vous souhaitez plus d'informations sur l'ISCOM Strasbourg ? Assistez à une journée portes ouvertes !

Vous souhaitez intégrer l'ISCOM Strasbourg ? Passez les épreuves d'admission !

Etudiante en 3e année à lISCOM Toulouse, parcours Marketing-Publicité, Julie sest envolée pour Amsterdam pour y effectuer son deuxième semestre. Elle nous raconte tout sur son expérience ERASMUS.

Il y a quelques semaines, l’ISCOM Lille célébrait la remise de titres de ses 92 étudiants sortants de la promotion 2019/2020, 100% en digital

Curieux et motivés, 8 étudiants de 2ème année à l’ISCOM Lyon se sont lancés dans l’aventure des mini-entreprises. Portée par de grandes valeurs, Pollen va prochainement participer au concours d’Entreprendre Pour Apprendre, organisme national qui vise à sensibiliser les jeunes à la création d’entreprise.

Encore sur les bancs de l’ISCOM il y a encore peu de temps, Célia Quardel est aujourd’hui une cheffe de projet accomplie au sein du Groupe Rocher. Elle nous a partagé ses impressions sur l’ISCOM mais aussi quelques anecdotes concernant son parcours professionnel.

Louise a rejoint l’ISCOM Toulouse via les admissions parallèles de 5e année du Programme Grande École. Elle exerce aujourd’hui le poste de chargée de projets innovation au sein du groupe La Dépêche du Midi.

OGMA est une association musicale qui a vu le jour en septembre 2020, à l’ISCOM Lille. Son but est de promouvoir de nouveaux artistes des Hauts-de-France, mais également de partager l’actualité musicale et de divertir autant que possible ses abonnés ! Elle est composée de 8 iscomiens de 1ère année du Programme Grande École.

Lily, étudiante en 2ème année à l’ISCOM Rouen est également auto-entrepreneuse. Elle nous raconte comment elle réussit à concilier les études et l’entrepreneuriat.

Membre du réseau des Campus Responsables depuis 2017 et très sensible aux enjeux de RSE, l’ISCOM prouve son engagement en tentant de répondre au mieux aux problématiques auxquelles sont confrontés ses étudiants.

Dans le vaste éventail des formations proposées, choisir la bonne école de communication peut être difficile. Pour vous aider à prendre la meilleure décision, voici 10 bonnes raisons de rejoindre l’ISCOM Toulouse et plus largement la communauté #WeAreISCOM.

Focus sur le métier de Louis Carbenay diplômé de la promotion 2017 à ISCOM Lille, aujourd’hui Traffic manager au sein de l’agence digitale PumpUp.

Sallyann BURLURAUX a rejoint l’ISCOM Lyon en 5e année dans l’expertise Influence et Stratégies de l’Événement, après un parcours mêlant études de langues et communication événementielle. Elle est aujourd’hui en alternance au sein de la chaîne de restaurants NINKASI.

Louis CHARPENTIER, passionné par le domaine sportif, est également étudiant dans la même expertise. Il réalise son alternance au Valence Romans Drôme RUGBY.

 

Ils reviennent aujourd’hui sur leur année en alternance dans le secteur de l’événementiel.

À l’ISCOM Strasbourg, le Bureau Des Étudiants WAVES a dû innover pour animer sa communauté de manière digitale. Découvrons ensemble l’envers du décor : comment ses étudiants ont-ils su créer des événements digitaux ?

Mon interview avec Fabienne Carat

vendredi, 30 avril 2021 09:52

Océane Moulin, étudiante en 2ème année à l’ISCOM Rouen a interviewé l’actrice Fabienne CARAT dans le cadre du module « Production de contenus rédactionnels ». Elle nous explique comment elle a réussi à décrocher cette interview et comment elle s’est préparée.

 

Proposé sur le campus de Montpellier, le programme américain de l'ISCOM permet aux étudiants de 4ème année de partir étudier un semestre aux États-Unis à l'université de Winthrop, à Rockhill, en Caroline du Sud.

Étudiant de 1ère année en fauteuil roulant à l'ISCOM, sur le campus de Paris, Baptiste Fera revient sur son intégration et sur son tout premier stage en entreprise, au sein du groupe TF1.

Romain a fait partie des toutes premières promotions de l’ISCOM Toulouse (2010). Diplômé à l’ISCOM Paris en 2015, il s’est dirigé à l’époque vers l’un des secteurs montants de la communication : le Design Thinking. 5 ans plus tard, Romain opère en tant qu’UX Designer chez l’un des géants du conseil informatique, Capgemini.

Étudiant de 3ème année en spécialisation « Créa 360 », Martin a décidé d’enrichir davantage sa formation en communication à Tilburg aux Pays-Bas dans le cadre du programme Erasmus, il nous raconte son expérience en ces temps si particuliers.

Érine, Léa, Tom et Guillaume sont tous les quatre étudiants au Quatre, le programme 100% création de l’ISCOM, en option Direction Artistique. Ils nous partagent leur expérience. Immersion au quatrième étage du 4 cité de Londres, à Paris !

Mon interview avec Léna Situations

mercredi, 21 avril 2021 16:09

Nolwen JEZEQUEL, étudiante en 2ème année sur le campus de Rouen, a décroché une interview à Léna Situations en l’interpellant sur les réseaux sociaux ! Elle nous raconte son échange avec Léna et comment elle a préparé cette interview.