Actualité de l'ISCOM Toulouse


Un stage en communication à Séoul, en Corée du sud

Solenne et Alice, étudiantes de 3ème et 4ème années à l’ISCOM de Toulouse, ont posé leurs valises à Séoul, capitale de la Corée du Sud. Afin de partager cette expérience, elles ont décidé de s’installer ensemble. Retour cette aventure passionnante !

Pouvez-vous nous presenter vos parcours ?

Les coreennes

 

Alice : J’ai réalisé un DUT avec comme spécialité « Techniques de commercialisation » à Reims. Après, l’obtention de ce diplôme, je voulais me spécialiser dans le domaine du marketing et de la communication, c’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer l’ISCOM à Toulouse en 3ème année avec l’option Marketing / Publicité. Je me suis rendue compte que ce domaine était vraiment celui qui me correspondait et m’inspirait le plus. Actuellement, je suis en 4ème année et en stage pour 6 mois à Séoul dans une startup de cosmétiques.

 

Solenne : Je viens d’un baccalauréat littéraire, suivi d’un BTS Tourisme. A l’époque, je ne savais pas tellement quoi faire, vers quoi m’orienter. Beaucoup de choses différentes m’attiraient et c’est pour cela que j’ai choisi de m’orienter vers des études courtes à cette époque, ne voulant pas m’engager sur le long terme, de peur de le regretter. C’est durant mes stages et cours théoriques de BTS que j’ai découvert le marketing et plus largement l’univers de la communication, c’est ainsi que je me suis tournée vers l’ISCOM.

 

 

 

Vous êtes toutes les deux en stage à Séoul. Comment avez-vous trouvé votre stage et pourquoi la Corée du Sud ?

les coreennes 4

 

Alice : J’ai trouvé mon stage sur le site internet de l’Etudiant car il propose beaucoup d’offres de stage à l’étranger. Tout d’abord, je voulais vraiment partir à l’étranger et je me suis dit que mon stage de 6 mois en 4ème année était l’opportunité idéale. En réalité, je pense qu’un stage à l'étranger c'est l'occasion de développer son ouverture d'esprit, sa capacité d'adaptation et aussi son niveau en langue étrangère. J’ai toujours été très attirée par les pays asiatiques de par leurs différences culturelles et leurs paysages atypiques, c’est pourquoi je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité qui s’offrait à moi !

 

Solenne : Cela fait plusieurs années que je porte un grand intérêt à la culture asiatique, et ce plus intensément envers la Corée du Sud. Ce pays qui a une histoire aussi bien difficile qu’admirable me fascine énormément. Je projetais depuis un moment de venir y vivre quelques temps, et pourquoi pas de m’y installer plus durablement dans le futur après cette expérience que je suis actuellement en train de vivre… Séoul a été immédiatement un grand coup de cœur pour moi : les paysages, les coutumes, les mœurs, sa population, la nourriture, l’atmosphère… Tout me plaît !

 

J’ai trouvé mon stage d’une façon aussi simple qu’imprévisible. L’entreprise dans laquelle j’évolue est l’agence de voyage CapCorée, que je connaissais depuis un certain temps également. Je les suivais sur leurs réseaux sociaux, et c’est ainsi que j’ai pris connaissance de l’offre de stage et que j’ai postulé.

 

 

Quelles sont vos missions du quotidien ?

 

Alice : Je travaille dans une start-up qui s’appelle JoahBox placée au coeur de Séoul. Cette start-up qui a débuté en 2017, est une entreprise d’abonnement de box spécialisée dans les cosmétiques coréens. Je suis chargée de la communication digitale et des partenariats, ce qui correspond à la création du contenu des réseaux sociaux dont Facebook, Pinterest et Twitter ainsi qu’à la création de visuels, retouches photos et à la conception des shooting photos. De plus, je suis également en charge de trouver des partenariats avec des influenceuses, magazines ou des agences pour les divers projets. Généralement, nous avons beaucoup de missions quotidiennes qui sont assez polyvalentes.

 

J’aime beaucoup l’esprit start-up, on teste des choses, puis on voit si cela fonctionne ou non. Pour moi, ce stage est très intéressant et surtout très formateur, car j’ai beaucoup de responsabilités et de liberté dans mon travail et cela me plaît beaucoup.

 

Solenne : Je suis en assistance opération. Je supporte les employés présents en préparant les voyages des clients en passant par le côté communication des réseaux sociaux, site internet, mais aussi par l’élaboration de nouveaux projets marketing, la recherche de nouvelles opportunités sur le territoire coréen, et également beaucoup de relation client en lien direct avec nos voyageurs.

 

 

Ressentez-vous des différences dans le mode de travail par rapport à la France ?

 

Alice : La Corée c’est toujours très « Pali-Pali », ce qui signifie « vite, vite ». Le pali-pali apparait dans tous les aspects de la culture et du mode de vie des coréens. J’ai pu aussi observer qu’ils sont très organisés et prévoyants dans leur mode de travail et la vie de tous les jours.

 

En ce qui concerne la start-up dans laquelle je réalise mon stage, nous venons de trois pays différents, donc les cultures se mélangent et la manière de travailler aussi !

 

Solenne : Je travaille dans une entreprise française, alors je serai tentée de répondre que non, mais nous avons certaines habitudes et certains réflexes d’une entreprise purement coréenne : les heures de travail ne sont pas véritablement importantes, nous travaillons également parfois en week-end et nous profitons de délicieux ?? (repas) traditionnels de temps en temps !

 

 

Vous êtes actuellement en colocation, comment se passe votre vie là-bas et avez-vous le temps de visiter durant votre temps libre ?

 

Alice : Oui, nous sommes en colocation avec 3 chambres dans un petit appartement entre deux quartiers très animés de jour comme de nuit, c’est vraiment génial ! C’est pourquoi, j’essaie toujours de trouver le temps pour me balader le soir une ou deux fois par semaines dans les rues de Séoul.

 

Le week-end, nous essayons de visiter un quartier que l’on ne connait pas. J’ai aussi eu l’incroyable chance d’être partie aux Philippines quelques jours avec l’équipe.

 

Solenne : La vie à Séoul est très paisible, toujours vivante et pleine de surprises ! Personnellement, je sors parfois après les journées de travail dans notre quartier (Hongdae) me balader et prendre un peu l’air en flânant dans ses nombreuses rues. C’est le week-end que j’essaie de sortir et m’aventurer dans la capitale afin de la découvrir un maximum, le vendredi soir étant réservé aux fameuses soirées de notre quartier qui est le plus populaire concernant les étudiants !

 

 

Un fait marquant depuis le début de votre stage ?

 

Alice : Les coréens que j’ai eu l’occasion de rencontrer ont tous été gentils et accueillants avec nous. Mes amis coréens ont vraiment le coeur sur la main et toujours là si j’ai besoin d’aide. Ensuite, concernant la nourriture coréenne, je savais que celle-ci était très différente de la nourriture française, mais mon palais et surtout mon estomac en ont pris un coup les premières semaines. En effet, la nourriture coréenne est souvent très épicée mais tout aussi délicieuse.

 

Solenne : C’est fou à quel point cette ville est aussi animée de jour comme de nuit. Tout est toujours allumé, énormément de boutiques, restaurants, cafés, sont ouverts 24h/24 ! L’ambiance sociale est également tellement différente de celle en France. Nous sommes dans le pays le plus sûr au monde : je ne me pose même plus la question de sortir seule en pleine nuit, de laisser mon sac à main à l’autre bout du bar le temps de jouer aux fléchettes, ou même de poser mon téléphone ou porte-monnaie à même la table sans craindre que quelqu’un me les vole… Et honnêtement, ça fait du bien. Je me sens très à l’aise ici. Les coréens sont bienveillants, j’ai fait de très belles rencontres. Il y a bien sûr eu des moments plus compliqués, mais je ne retiens que le positif, qui a largement dominé tout du long jusqu’ici !

ISCOM TOULOUSE

210 Avenue la Tolosane

31670 LABÈGE
France

 

+33 (0)5 61 39 10 99

 

toulouse@iscom.fr