Actualité de l'ISCOM Rouen


Confinement : 4 étudiants racontent leur stage en communication en télétravail

Nos étudiants de 3ème et 4ème années sont actuellement en stage pour une durée de 4 à 6 mois. Amance, Simon, Elise et Eva nous partagent leur expérience enntre télétravail et confinement.

Amance

 

 

Dans quelle entreprise faites-vous votre stage et qu'elles sont vos missions ?

 

Amance : Je suis en stage dans une petite agence de communication appelée Siouxe à Paris. Dans cette agence je m’occupe de la gestion commerciale d’un de leur principaux clients, je travaille principalement sur la conception d’outils d’aide à la vente tels que des brochures ou des vidéos. 

 

Simon : Je fais mon stage chez Subdesign, une agence de design en packaging qui regroupe des clients comme Charal, Bonne Maman, Bonduelle, Liebig etc. 
Dans cette agence je suis une sorte de service communication à moi tout seul dans le sens où mon rôle est de promouvoir l’activité de l’agence en externe et en interne et je suis le seul à ce poste. Je suis donc en contact direct avec le directeur de l’agence avec lequel nous mettons en place toute la communication.


Mes missions sont principalement du community management, des RP et de la com interne. 

 

Elise : Je suis actuellement en stage au sein du Groupe Altitude Infrastructure qui s’occupe d’accompagner les collectivités dans leur démarche d’aménagement numérique du territoire. J’occupe le poste de chargée de communication et mes missions sont liées à la stratégie multi-canal d’une marque : création de contenus pour le site web et les réseaux sociaux, création de supports de communication (PAO), prise de contact avec des prestataires, mise en place d’évènements, … Mais plus particulièrement, je suis en charge d’un nouveau réseau pour lequel je travaille sur une communication de lancement : réflexion autour de l’identité graphique avec un prestataire ou encore la production des premiers supports de communication à destination des services internes et du grand public. 

 

Eva : J’effectue mon stage chez Addiction Agency, une agence de publicité dans le 2ème arrondissement à Paris. En tant qu’assistante au planning stratégique, je participe à la réalisation de recommandations stratégiques, benchmark, recherches d’activations créatives, d’insights consommateurs et analyse des tendances sociétales.

 

 

Eva

Comment s'est déroulé le début de votre stage et la mise en place du télétravail ?

 

Amance : Le début de mon stage s’est très bien passé, je dirais même au-delà de mes attentes, j’ai très rapidement pu travailler en autonomie ce qui m’a permis de beaucoup apprendre et progresser. Je me suis aussi bien intégrée à l’équipe aussi qui était là pour m’accompagner dans mes tâches quotidiennes en cas de besoin. La mise en place du télétravail a été surprenante puisque du jour au lendemain je me suis retrouvée en télétravail sans même pouvoir repasser à l’agence où j’avais laissé tous mes dossiers… Finalement tout s’est bien goupillé puisque tous les dossiers de l’agence sont aussi stockés sur un serveur accessible à distance. Il a surtout fallu apprendre à travailler autrement.

 

Simon : Le début de mon stage s’est très bien déroulé, j’ai pu m’adapter rapidement grâce à une équipe attentive et à l’écoute. 
Concernant la mise en place du télétravail, cela a mis une bonne semaine à être effectif. Au départ, je n’avais pas d’accès au serveur interne de l’agence ce qui compliquait toutes les démarches mais le problème a rapidement été résolu et j’ai donc pu reprendre mon travail de manière presque « normale ».

 

Elise : Le début du stage s’est fait tout en douceur parce qu’il y avait beaucoup d’informations propres au secteur à assimiler mais j’ai très vite trouvé ma place au sein de l’équipe qui m’a vraiment bien intégrée. 

Dans mon service, la mise en place du télétravail a été pensée en amont donc nous n’avons pas été pris par l’urgence de la situation et on était déjà prêts pour cette nouvelle organisation. 

 

Eva : J’ai pu commencer mon stage fin février en agence. La mise en place du télétravail s’est faite très facilement, on a tous pris les ordinateurs du bureau et installés le VPN qui permet d’accéder au réseau à distance et avoir accès à tous les supports de l’agence.

 

 

Capture décran 2020 05 13 à 11.43.56

 

Quels outils utilisez-vous pour rester en contact avec votre team ?

 

Amance : Nous utilisons Teams pour nos réunions et points hebdomadaires en visio. Sinon nous échangeons sur Slack la journée. 

 

Simon : Au sein de l’agence, c’est Teams qui est utilisé pour que tout le monde s’organise et reste en contact. Cela ne m’a donc pas grandement perturbé étant donné que nous l’utilisions déjà à l’ISCOM. Sinon nous pouvons avoir accès au réseau interne de l’agence via un serveur et un VPN. 

 

Elise : Teams et Skype sont deux outils que les collaborateurs avaient déjà intégrés dans leur quotidien donc c’est tout naturellement que l’on a opté pour ces deux outils pour rester en contact.

 

Eva : On communique énormément sur Skype et sur Whereby pour toutes les réunions quotidiennes (Worklist, Plan’s Board, points hebdomadaires…). Les co-fondateurs ont également mis en place des points informels quotidiens pour « se voir » et échanger tous ensemble. 

 

 

Comment vivez-vous le télétravail ? Rencontrez-vous des difficultés ?

 

Amance : Globalement, je le vis plutôt bien puisque je travaille dans de bonnes conditions. Je me suis même aménagée un bureau. Les difficultés que j’ai pu rencontrer sont liées au fait que les échanges sont plus compliqués. Malgré tout, le télétravail m’a appris à prioriser les demandes et les projets, et à faire des réunions uniquement quand c'est indispensable. Donc c'est un bon exercice ! 

 

Simon : Je vis plutôt bien le travail même si le fait de rester enfermé commence à devenir vraiment long. Mais le directeur de SUB est très compréhensif et disponible donc il contribue grandement au bon déroulement de ce passage en télétravail. Les seules difficultés que j’ai pu rencontrer concernent le réseau internet et les temps de chargement quand il s’agit de récupérer des fichiers lourds. Cela ralenti considérablement la cadence de travail et peut être un frein dans certaines situations. De même l’impossibilité de dialogue en direct crée de la distance et il est donc plus compliqué de récupérer toutes les informations au quotidien. 

 

Elise : Plutôt bien ! Les seules difficultés que je peux rencontrer sont des problèmes de connexion à un réseau internet.

 

Eva : Le télétravail se passe plutôt bien, on est moins impactés que d’autres agences puisque les projets sont essentiellement digitaux. J’ai parfois des petites difficultés sur la connexion mais on trouve toujours des solutions pour travailler correctement ! 

 

 

Le télétravail a-t-il un impact sur votre créativité ? 

 

Amance : Mes missions ne me demandent pas nécessairement de faire appel à ma créativité mais j’aurai tendance à dire que oui. Il y a une vraie routine qui s’installe qui peut nuire à la créativité.

 

Simon : Au niveau de la créativité, le télétravail peut en effet avoir un impact négatif sur cette dernière car comme chaque tâche prend plus de temps à être accomplie, cela laisse moins de temps pour être créatif … 
Mais pour ma part, je m’efforce d’entretenir ma créativité aussi bien dans mon stage que dans mes loisirs personnels car avoir l’esprit occupé ne fait vraiment pas de mal en ce moment.

 

Elise : Je ne pense pas qu’il ait un impact négatif sur ma créativité. Au contraire, il permet de tester de nouvelles choses ou de se consacrer à des projets de créations pour lesquels on manquait de temps ;

 

Eva : La créativité se nourrit avec une veille constante sur ce qui se passe autour de nous, sur les différentes prises de parole en terme de communication pendant ce contexte inédit. Le télétravail n’impact donc absolument pas cette créativité puisqu’on a encore plus de temps de la nourrir et d’être en recherche perpétuelle de concepts innovants.

 

 

Avantages et inconvénients du télétravail ?

 

Amance : Avantage : Je pense que c’est très formateur puisqu’il a fallu apprendre à s’organiser autrement, notamment dans nos échanges avec l’équipe et nos clients qu’il est important d’optimiser pour ne pas perdre trop de temps.

 

Inconvénient : la vie de bureau qui me manque forcément, particulièrement le lien social que j’entretenais avec mes collègues. A l’agence, nous travaillons dans un open space, nous étions habitués à échanger entre nous toute la journée.

 

Simon : Les avantages sont qu’il n’y a pas de perte de temps dans les transports donc on y gagne un peu en sommeil ! 

 

Les inconvénients sont la difficulté de concentration, esprit d ‘équipe beaucoup moins perceptible, complication pour toute étape dans le travail, temps de chargement, qualité du réseau internet et bien d’autres choses … ?

 

Elise : On peut organiser notre journée comme on le souhaite et s’imposer son propre rythme de travail. L’inconvénient majeur, selon moi, c’est le manque de contact humain. Certains moments, une conversation en face à face permettrait une meilleure compréhension et un gain de temps. En dehors du travail, discuter avec ses collègues et échanger autour d’un café n’est plus vraiment d’actualité.  

 

Eva : Avantages : J’ai plus de temps devant moi le matin et le soir puisque ce temps-là je ne le passe pas dans les transports mais à la maison. C’est aussi plus facile de se concentrer en étant seule et je peux travailler à mon rythme…

 

Inconvénients : C’est compliqué de retrouver l’ambiance et la cohésion d’une agence, ce qui me manque et ce qui me plaît en agence de publicité. Toute la créativité et la synergie qui émanent d’un groupe sont perturbées, mais on s’en sort très bien !

 

 

Un petit tips pour garder un bon rythme pendant le confinement ?

 

Amance : Surtout ne pas rester à rien faire et profiter du temps pour faire toutes les choses qu’on n’aurait jamais pris le temps de faire dans un autre contexte ! 

 

Simon : Je dirais que tout repose sur l’organisation et la capacité à s’y tenir. Ce qui n’est pas super simple lorsque l’on est chez soi avec l’accès au frigo, Netflix, Disney+, le lit etc. 

 

Elise : Mon conseil serait de garder une « routine matinale », mettre un réveil, prendre un petit-déjeuner, s’habiller, … et surtout travailler dans un autre endroit que sa chambre pour ne pas être tenté par notre lit 

 

Eva : Ecoutez la musique qui vous plaît et vous permet d’être le plus productif possible. N’oubliez pas d’aller marcher et prendre l’air, ça fait toujours du bien pour son cerveau !

VISITE VIRTUELLE

Découvrez les locaux de l'ISCOM Rouen
visite iscom rouen

ISCOM ROUEN

24, place Saint-Marc

76000 ROUEN
France

 

+33 (0) 6 13 71 37 97

 

rouen@iscom.fr