Suivre ses cours de 1ère année en communication à distance

Comme tous nos étudiants, Sarah suit ses cours à distance depuis le début du confinement. Venez découvrir son quotidien en tant qu’étudiante en première année à l’ISCOM Paris.

95174328 244504800085937 6458564415754076160 n

 

Pouvez-vous vous présenter ? 

 

Sarah  : Je m’appelle Sarah, j’ai 18 ans et je suis en première année de communication internationale à l’ISCOM Paris. Je viens de finir mon premier stage de deux mois dans le milieu professionnel et j’ai hâte de continuer dans le secteur que j’ai choisi ! J’ai choisi le domaine de la communication pour mes études parce que j’aime échanger avec le monde, avec autrui et échanger avec autrui c’est un art qu’on appelle la communication.

 

 

Quels cours se déroulent à distance ?

 

Sarah : Tous nos cours se déroulent en vidéo-conférence, il n’y a pas une seule exception. Parfois, on peut avoir certains bugs même si tout le monde fait de son mieux. C’est plus compliqué qu’auparavant mais je pense que tout le monde va réussir à prendre le rythme. Notre responsable pédagogique, Julien Guerrand, nous a envoyé des mails pour avoir notre retour sur la situation donc les améliorations sont en cours. De plus, nos professeurs s’assurent souvent que la réception est bonne et que tout le monde arrive à suivre. 

 

 

Avez-vous eu des évaluations à distance ? Si oui, comment ont-elles eu lieu ?

 

Sarah : J’ai eu une évaluation sous forme de quizz qui s’est déroulé sur Google Forms. Dans d’autre cours, un groupe passe à l’oral pour faire des présentations on-line.

 

 

Avez-vous adapté votre méthode de travail pour faire vos projets à distance ?

 

Sarah : Dans un premier temps, on s’organise plus qu’auparavant en se faisant un planning des tâches à accomplir. La plupart du temps, on travaille séparément pour certaines parties puis on s’appelle pour faire un point sur WhatsApp. On utilise l’outil Google Slides pour travailler ensemble en même temps sur nos projets. Ce n’est pas si difficile. Le plus dur c’est de trouver la motivation.

 

  

Vous sentez-vous accompagnée par l’ISCOM dans cette période ? De quelles manières ?

 

Sarah : Je trouve qu’on a été accompagné. Notre école est toujours active et on peut le voir au travers des réseaux sociaux par exemple. On peut voir les e-JPO, les concours qui sont en ligne, les story du quotidien des étudiants. Cela prouve que notre école ne dort pas et d’une certaine manière on se sent accompagné par cela. 

 

 

Un conseil pour tous les étudiants dans le même cas que vous ? 

 

Sarah : Je pense qu’il faut savoir se forcer. Ce n’est évident de se mettre dans une ambiance studieuse quand les seuls lieux qu’on visite sont notre chambre, le salon et la salle de bain. Il faut réussir à s’organiser pour garder un rythme constant sur les horaires de sommeil et de travail. Le temps ne doit pas nous contrôler, nous devons imposer notre propre temps. On doit garder notre environnement sain et laisser son portable de côté. D’autre part, je laisse ma caméra active pendant les cours afin que nos intervenants puissent me voir. De cette façon, je ne peux pas fuir le cours et cela me force à rester concentrer. 

 

Pour être heureux quotidiennement, nous devons accepter la situation. Il faut apprendre s’occuper avec soi-même pour ne pas subir la solitude à laquelle tout le monde n’est pas habitué. 

 

 

Une activité préférée en période de confinement ? 

 

Sarah : Depuis quelques semaines, j’ai ouvert ma propre boîte de conseil en création graphique donc ça m’occupe beaucoup mais j’aime cette sensation de liberté offerte par l’entreprenariat ! Dans le cadre des divertissements et du loisir, j’ai repris l’écriture que j’avais arrêté par manque d’inspiration. Je fais également du piano plus fréquemment car je suis plus souvent chez moi. Pour ce qui concerne les séries, j’essaye de ne pas tomber dans cette spirale infernale car je sais que je suis capable de regarder toute une saison en une seule journée et cela n’aide pas à rester productive. 

 

 

Un compte Insta à recommander pendant le confinement ? 

 

Sarah :  Sur Instagram, pour rire, je suis les comptes de mêmes et mon préféré est @sarcasm_only. Pour rester positive, je suis le compte @positive.heureuse. Le concept du compte est de publier 2 messages positives par jour donc on est accompagné toute la journée par de la bienveillance. Dans le même registre, j’aime aussi le compte @thegoodquote qui me remonte souvent le moral. J’adore regarder les vidéos des Sim’s de constructions design sur YouTube, c’est très satisfaisant. Je regarde également les vidéos de Lou Deb dans le domaine de la mode, des conseils, de la couture. J’évite Twitter ces derniers temps car c’est souvent négatif donc je ne trouve pas l’intérêt d’y aller lors d’une période comme la nôtre. 

 

 

Quelle est la première chose que vous ferez à la sortie du confinement ? 

 

Sarah : Je pense que j’irai me promener seule. Je n’ai pas envie de me précipiter vers les gens à la sortie de confinement parce que le confinement m’a permis de me retrouver avec moi-même et j’ai appris que ma propre compagnie pouvait être agréable. Si on se presse vers les gens, j’ai l’impression que ça va gâcher tout ce travail donc j’irais probablement me promener seule du côté du bois de Vincennes et seulement après j’irais voir une amie. 

VISITE VIRTUELLE

Découvrez les locaux de l'ISCOM Paris
Visite virtuelle ISCOM PARIS
Visite virtuelle ISCOM PARIS

ISCOM PARIS

4 Cité de Londres

75009 Paris
France

+33 (0) 1 55 07 07 77

 

infos@iscom.fr

 

St Lazare

Auber / Haussman St Lazare