Le nomadisme encourage l'hybridité


"Le nomadisme encourage l'hybridité", Josselin Martin, Co-fondateur de Genius

Interview de Josselin Martin, co-fondateur et directeur général de Genius, première communauté de Talents spécialisés en communication. Après un parcours en agences de publicité, Josselin Martin scrute désormais le marché de l’emploi en communication, en quête de profils hybrides capables de s’adapter à des missions variées et à des clients diversifiés.

Comment Genius se distingue-t-elle des plateformes de recrutement déjà existantes ?

 josselin-martin-portrait

Genius a cette particularité de répondre aux nouvelles attentes des clients et des actifs en formant une véritable communauté.

 

D’un côté, nous apportons aux clients l’agilité et l’expertise dont ils ont besoin avec des « talents » (ndlr : nom donné aux salariés de l’entreprise Genius) experts de leur métier et disponibles rapidement avec une moyenne de trois semaines pour le onboarding.

 

De l’autre, nous apportons aux « talents » des missions sur mesure, la sécurité d’un contrat à durée indéterminée et une formation continue pour les accompagner individuellement.

Enfin, nous prêtons beaucoup d’importance aux missions proposées à nos « talents ». Si nos clients sont de très belles entreprises (BNP Paribas, Lindt, Natixis, Michelin, …), le contenu des missions est l’élément déterminant pour que le « talents » puisse s’y épanouir tout en apportant une valeur ajoutée.

 

 

Le nomadisme auquel fait référence l’étude BVA Opinion* est-il la source de profils interdisciplinaires ?

 

Avec notre modèle, nos « talents » peuvent passer plus facilement d’un projet à un autre, d’une entreprise à une autre. Le nomadisme les confronte à de nouvelles méthodes de travail et à de nouveaux environnements qui encouragent leur hybridité. Il leur permet aussi d’échanger entre eux et de développer ou d’acquérir de nouvelles compétences.

 

 

Justement, comment réussir à marier des profils différents tout en s’assurant qu’ils soient complémentaires ?

 

Pour commencer, nous sommes très attentifs aux candidats que nous recrutons. Nous avons un principe très simple : nous recrutons pour nous avant de recruter pour un client.Genius_logo_fonce

Au-delà des compétences techniques, c’est le socle commun de valeurs qui fera la différence d’un candidat. Ainsi, la bienveillance, la transparence ou encore l’ouverture d’esprit constituent les éléments clés pour rejoindre Genius.

 

 

Aujourd’hui, quelles sont les exigences des entreprises qui recrutent via Genius ?

 

Deux éléments se distinguent particulièrement :

L’expertise : les entreprises souhaitent des collaborateurs qui leur apportent ce qu’elles n’ont pas ou peu en interne, à savoir une réelle connaissance métier.

Le savoir-être : il se matérialise à travers la capacité d’adaptation à un nouvel environnement, la souplesse et l’aptitude à transmettre un savoir aux équipes internes chez le client.

 

Enfin, nous accordons beaucoup d’importance au digital et à la maîtrise de l’anglais. Nos clients travaillent généralement à l’international et échangent au quotidien avec des équipes étrangères.

 

 

De plus en plus d’entreprises cherchent des profils possédant une personnalité. Lors du processus de recrutement, comment parvenez-vous à évaluer les qualités humaines ?

 

Un des éléments clé est de recruter des profils possédant une forte capacité d’adaptation.

Pour tester cette adaptabilité, il n’est pas rare de voir les équipes Genius recevoir des candidats à la brasserie de notre espace de co-working ou sur un canapé plutôt que dans une salle de réunion classique. Les dix premières minutes de l’entretien dévoilent une première tendance sur leur capacité à s’adapter à un nouvel environnement.  

Enfin, de façon un peu plus classique, nous contrôlons leurs références auprès de leurs anciens employeurs.

 

 

Les profils ayant bénéficié d’une mobilité interne sont-ils plus créatifs, plus complémentaires, plus experts ?

 

La mobilité interne est une réponse aux attentes des collaborateurs qui souhaitent évoluer ou se réorienter. Par ailleurs, c’est un avantage fondamental pour les entreprises qui la mettent en pratique puisque c’est un facteur clé de succès pour leur renouveau et pour travailler leur marque employeur vis-à-vis de l’interne comme de l’externe.

Constructive et positive, la mobilité interne développe l’interdisciplinarité des collaborateurs par le développement de leurs compétences.

 

 

Les freelances sont-ils plus hybrides ?

 

Les freelances ont en effet une longueur d’avance car ils sont habitués à travailler en format « mission », en s’adaptant aisément à de nouvelles entreprises.

En revanche, tous ne sont pas faits pour être placés en mission au sein d’une entreprise. Certains préfèrent travailler seuls alors que lorsqu’on devient « talent » chez Genius, on intègre une communauté qui échange, converse et travaille avec les équipes des clients. Avoir été longtemps freelance et avoir pris des habitudes de travail individuelles n’est donc pas forcément un gage de réussite assuré.

 

 

Comment voyez-vous le marché de l’emploi d’ici quelques années ?

 genius

Je constate qu’il fait déjà face à quelques changements qui, à mon sens, vont continuer de s’accentuer.

Le premier changement est lié à la relation entre les candidats et les entreprises.

Aujourd’hui, les entreprises doivent s’adapter aux candidats pour attirer les meilleurs et les fidéliser alors qu’il y a encore quelques années c’était l’inverse. Ce constat est encore plus vrai pour les millennials qui sont très attentifs à leur environnement de travail.

 

Le second phénomène est lié à la façon dont les actifs souhaitent travailler, c’est-à-dire en format « mission ». Je pense que ce mode de travail est amené à fortement se développer sur les métiers de la communication et du marketing pour 2 raisons :

 

Les actifs souhaitent s’épanouir dans leur quotidien, à la fois sur les contenus de leurs missions et sur ce qu’ils peuvent apprendre de multiples employeurs.

De nouveaux métiers ont fait leur apparition (social media, DATA, etc.) tandis que d’autres commencent déjà à se créer... Nécessairement, les entreprises feront appel aux prochains nouveaux experts lorsqu’elles en auront besoin.

 

Ces constats sont encourageants pour Genius puisqu’après un lancement il y a 9 mois, nous avons une croissance très intéressante avec déjà une vingtaine de Talents placés chez 8 clients.

 

 

Quels sont les projets de Genius pour les mois à venir ?

 

L’un des prochains projets de Genius concerne son développement géographique puisque nous étudions actuellement notre implantation dans d’autres villes en France et à l’international. Cela répond aux attentes du marché car de nombreux clients possèdent des problématiques de communication globale.

A court terme, nous envisageons de développer des verticales métiers – c’est-à-dire des métiers très spécialisés comme ceux de la DATA par exemple – pour monter en expertise et apporter plus de valeur à nos clients.

 

 

Quels conseils pourriez-vous transmettre à nos étudiants pour qu’ils deviennent des experts tout en étant hybrides ?a-propos-josselin-martin

 

  • S’intéresser précisément aux contenus des offres d’emploi. Pour cela, il ne faut pas hésiter à interroger l’employeur sur les missions, l’environnement de travail et les perspectives d’évolution. Une seule question est à se poser : « à travers mon recrutement, qu’est-ce que l’entreprise attend de moi à court et moyen termes ? »
  • Enfin, être expert c’est continuer à se former. L’obtention d’un diplôme, aussi bon soit-il, n’est pas une fin en soi. Il faut rester curieux de tout et à l’écoute des seniors.

 

 

Quels sont les atouts d’un bon communicant selon Genius ? 

 

Outre l’expertise métier pour mener à bien sa mission, les atouts d’un bon communicant sont :

  • L’exigence pour répondre aux attentes du client et des équipes ;
  • La passion qui reste un élément moteur dans nos métiers ; 
  • La bienveillance et l’empathie envers ses équipes et partenaires pour tirer le meilleur de chacun et de travailler dans une atmosphère saine ;
  • La curiosité pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants permettant d’aller plus loin, plus vite.

 

* Étude BVA Opinion pour Genius sur les métiers de la communication, du marketing et du digital – Mai 2018

 

 

PARCOUREZ LES INTERVIEWS ET REGARDS DE PROFESSIONNELS :

 

Dernière modification le lundi, 15 octobre 2018 09:39