Diane Leplat, Chef de projet digital chez Inoxia à Bordeaux, ISCOM 2012

Après des études effectuées entre Lyon et Paris, Diane Leplat est aujourd’hui chef de projet digital pour l’agence de communication globale Inoxia à Bordeaux.

 

Diane, pouvez-vous nous détailler votre parcours ?

 diane leplat

J’ai débuté mon parcours scolaire en 2008 à l’ISCOM de Lyon au sein de la spécialisation Communication globale des entreprises et des marques. Durant 4 années, j’ai mis en application mes compétences lors des nombreux stages.

 

Lors de ces expériences, j’ai eu l’opportunité de découvrir différents métiers à l’instar de chargée de relations presse, community manager, consultant digital et planneur stratégique.

 

J’ai poursuivi le reste de ma scolarité à l’ISCOM mais à Paris cette fois, en rejoignant le parcours Communication et Création Numérique en alternance.

J’ai eu l’opportunité d’effectuer mon alternance chez e-TF1, groupe pour lequel j’étais en charge d’animer et de mettre en avant des contenus digitaux.

 

Après mes études, j’ai exercé mon métier dans plusieurs villes comme Paris et Londres. Puis, mon choix s’est tourné vers Bordeaux ; d’une part pour les opportunités professionnelles que la ville propose mais également pour son cadre agréable.

 

Mes projets professionnels se sont rapidement concrétisés puisque j’ai débuté 15 jours après mon arrivée sur place. Aujourd’hui je suis chef de projet digital au sein de l’agence Inoxia qui propose de la communication globale et responsable.

 

 

En tant que chef de projet digital, en quoi consistent vos missions ?

 locaux inoxia bordeaux

Mes missions consistent principalement à suivre la création et la production de projets digitaux comme des campagnes réseaux sociaux, la création de site internet,…

 

Mon métier reprend les mêmes missions que celles d’un chef de projet sauf que les problématiques sont plus spécifiquement digitales. Plus précisément, je suis en charge des relations clients, je participe aux recommandations stratégiques, je fais de la veille concurrentielle, je suis les budgets et gère les plannings. J’interviens également dans la recherche de concept et de rédactionnel.

 

En parallèle, j’ai également une autre fonction d’Happiness Manager. Celle-ci consiste à veiller au bien-être des collaborateurs notamment par l’organisation d’évènements fédérateurs au sein de l’agence.

 

 

Quelles sont les qualités nécessaires pour occuper le poste de chef de projet digital ?

 

La rigueur, l’écoute, le sens de l’organisation, la curiosité, la réactivité et le pragmatisme.

 

L’intérêt pour l’innovation est primordial dans le domaine digital et nécessite d’être attentif aux besoins et évolutions du marché. Un travail de veille doit être constant et systématique.

 

 

Comment réaliser une bonne veille ?

 

Il faut établir un corpus de sources fiables que l’on va enrichir au fur et à mesure puis consulter tous les jours. Il ne faut surtout pas se contenter de suivre l’actualité sur un seul support.

 

Cela renforcera votre expertise et vous permettra d’être force de proposition tout au long de votre parcours professionnel.

 

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants en communication ?

 

Se fixer des objectifs, se donner les moyens de les atteindre, saisir chaque expérience professionnelle comme une opportunité.

 

Les stages par exemple doivent être utilisés comme des occasions de mettre en œuvre votre savoir-faire. Le secteur de la communication connait une forte demande alors il faut savoir se différencier des autres et sur un CV une expérience professionnelle peut faire la différence.

 

 

Que retenez-vous de vos années de scolarité à L’ISCOM ?

 

Les travaux de groupe qui nous permettaient d’acquérir la mécanique du travail en agence de communication. Je me souviens également des différentes compétitions que l’école proposait que je trouvais très inspirantes et stimulantes.

 

Des équipements de qualité sont mis à disposition pour les élèves et la formation est très complète.

 

 

Quels sont les avantages à travailler et vivre à Bordeaux ?

 

Le secteur économique est très dynamique. Il y a énormément de startups présentes et de plus en plus de grosses structures font le choix de s’installer à Bordeaux.

 

C’est une ville agréable, conviviale et animée, vous y trouverez toujours une activité à faire.