Mon Erasmus à Amsterdam en Hollande

Audrey est étudiante à Lille, dans la section Créa360. Pour sa 3ème année, elle effectue un semestre à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus. À trois heures de voiture de Lille, c’est Amsterdam, aux Pays-Bas, qu’elle a choisi pour son échange universitaire.

erasmus amsterdam

 

Pourquoi avez-vous choisi ce pays et quelles sont vos attentes ?

 

J’ai choisi les Pays-Bas pour la culture principalement. Les néerlandais sont ouverts d’esprit et enclins au changement et à l’innovation. De plus, la ville d’Amsterdam est réputée pour y héberger de nombreux créateurs, artistes et designers

 

 

 

Quel programme avez-vous choisi à Amsterdam ?

 

Le programme dans lequel j’étudie ce semestre s’intitule « Makers Lab ». Les cours et le fonctionnement du minor sont très éloignés de ce que je fais à l’ISCOM dans la section Créa360. On travaille autour d’une réflexion sur l’utilisation de divers matériaux, sur différentes techniques de fabrication ou de design. Le but est de mener à bien divers projets autour de problématiques et d’enjeux précis.

 

Ça passe par de la 3D, de l’électronique, du code, du web design… J’ai appris à utiliser de nouveaux logiciels, de nouvelles machines ; l’école a beaucoup d’équipements donc les possibilités sont nombreuses. On est une classe d’élèves venus de différents horizons, d’autres pays mais aussi d’autres secteurs d’études comme le game design, fashion design, la communication…

 

Au-delà de l’apprentissage de l’anglais, ce semestre m’apprend davantage à collaborer, à travailler en équipe. Cela me permet aussi de développer une ouverture d’esprit qui me semble importante pour mon parcours professionnel futur dans la communication et dans la création. 

 

 

Avez-vous bénéficié d’une bourse Erasmus ? 

 

J’ai monté un dossier pour obtenir une bourse Erasmus. Pour le moment je n’ai touché que 70% de celle-ci. Le coût de la vie dans cette capitale est élevé, alors cela ne couvre évidemment pas l’intégralité de mon loyer, mais c’est une aide non négligeable. Ça remplace les allocations que je touchais pour mon appartement à Lille. 

 

 

Avez-vous réussi à vous intégrer facilement ?

 

La barrière de la langue a été une vraie difficulté pour moi au début. Mais une fois cela passé, l’intégration a été facile. Il suffit juste de ne pas se renfermer et accepter d’aller vers l’inconnu. On rencontre des gens du monde entier, autant dans l’université qu’à l’extérieur. Ces rencontres sont très enrichissantes. On a beau venir des quatre coins du monde, on est tous étudiants et dans la même tranche d’âge, alors c’est facile de s’entendre. 

 

 

À Amsterdam il est souvent difficile de trouver un logement, comment ça s'est passé pour vous ? 

 

Pour être honnête, trouver un logement à Amsterdam a été une vraie galère ! Malgré l’aide de l’université sur place, la demande reste beaucoup plus élevée que l’offre. Finalement, en augmentant le montant du loyer, j’ai pu trouver un logement à la dernière minute. Karine, notre assistante pédagogique en charge de l’international, m’a été d’une aide précieuse dans toutes les démarches, mais surtout pour échanger avec l’université avant de partir. 

 

 

Que conseilleriez-vous à quelqu’un voulant se lancer dans une telle aventure ?

 

Je souhaite aux plus motivés de pouvoir vivre cette aventure. Pour que tout se passe au mieux, je conseille de prendre tous les paramètres en compte, autant la ville de destination que le choix du programme dans lequel étudier. Et surtout, s’y prendre tôt pour trouver un logement sur place. Il ne faut pas avoir peur de se lancer et d’aller vers les gens, une fois sur place, pour profiter pleinement de l’expérience. 



Comments