Mon stage à l’Ambassade de France de Pékin

Lucie a rejoint l’ISCOM à Toulouse via les admissions parallèles de 4ème année. À l'occasion de son stage, elle a rejoint l'Ambassade de France à Pékin en Chine. Retour sur son expérience, un bel exemple pour les étudiants qui souhaitent s’orienter vers l’ISCOM après un bac+3.

Avant de détailler votre expérience à l’Empire du Milieu, parlez-nous de votre parcours :

 

J'ai un parcours plutôt atypique : j'ai commencé mes études par une licence en langue chinoise. J'ai eu la chance de partir en Chine un an pour ma 3ème année. À mon retour, j'ai décidé de m’orienter vers un cursus plus professionnel. Parler chinois, ce n'est pas vraiment un métier, mais essayer de le lier à d'autres compétences, cela semblait intéressant ! J'ai donc intégré l'ISCOM directement en 4ème année et je me suis immergée dans le monde de la communication. J'ai bien fait, c'est passionnant !

 

 

Vous êtes actuellement en Chine pour votre stage de 4ème année, dites-nous comment s’est déroulé votre recrutement :

stage ambassade de france pekin

Lors de mes recherches, je ne consultais aucune offre qui laissait présager que je partirais en Chine ! Je voulais à l'origine rester à Toulouse. 


La responsable des relations entreprises de l'école m'a cependant envoyé un jour un mail avec un lien vers un site d'offres d'emploi dans le domaine de la culture en me disant "Cette offre est faite pour toi, je sais que tu ne veux pas partir mais cela pourrait quand même t'intéresser."


J'ai donc ouvert le lien, curieuse, et il s'agissait d'une offre pour un stage de six mois en tant que chargée de communication junior au département de coopération culturelle de l'Ambassade de France en Chine, à Pékin. Je ne pouvais pas vraiment tourner le dos à une telle offre. 


J'ai donc envoyé ma candidature et rapidement reçu une réponse. Les recruteurs m'ont d'abord fait passer des tests de pré-sélection écrits : il me fallait rédiger un article sur le thème de la culture et traduire du français à l'anglais un texte très court. J'ai ensuite décroché un entretien en visio-conférence durant lequel on m'a posé des questions très pratiques en français et anglais.

 

Et... je n'ai pas décroché le poste de chargée de communication junior ! Les recruteurs ont en revanche transmis mes coordonnées à leurs collègues du secteur de l'audiovisuel. J'ai passé un second entretien, et j'ai été acceptée pour un stage en tant que chargée de mission audiovisuelle junior.

 

 

En quoi consiste votre poste et quelles sont vos missions au quotidien ?

 

J'occupe donc le poste de chargée de mission audiovisuelle junior au sein du secteur audiovisuel du département de coopération et action culturelles de l'Ambassade. Le département de coopération culturelle organise chaque année trois événements majeurs : le mois de la Francophonie, le festival Croisements et le mois Franco-chinois de l'environnement.

 

En plus de participer à l'organisation de ces événements, notre secteur audiovisuel fait la promotion des films et programmes français en Chine en proposant chaque mois des projections à l'Institut français de Pékin ; il échange aussi avec les acteurs majeurs du cinéma, de la télévision et de la musique en Chine ; il a également pour objectif d'aider et favoriser les échanges entre la Chine et la France dans ces mêmes domaines en invitant des artistes français à venir et en aidant les artistes chinois à aller en France...

 

Concrètement, je participe à toutes les actions du secteur audiovisuel concernant le cinéma et l'audiovisuel (TV, plateformes en ligne). Le début de mon stage a été très opérationnel et petit à petit j'ai été intégrée aux prises de décisions.

 

Mes missions principales sont :

la veille de marché du cinéma, de l'audiovisuel et de la musique chinois et français et des coopérations franco-chinoises dans ces domaines ;

la mise en œuvre de la communication autour de nos actions en collaboration avec le secteur communication : je publie notre programmation cinéma sur notre site internet, je rassemble les visuels concernant les films, je corrige les supports réalisés par la communation ;

la participation à l'organisation des trois événements culturels organisés par notre département de coopération culturelle : j'aide à recevoir les artistes invités par notre secteur audiovisuel, j'apporte mon aide lors des temps forts de nos événements, ...


Pour résumer et proportionnellement, je dirais que je fais beaucoup de gestion de projet et un peu de communication. 

 

 

Percevez-vous des différences dans le mode de travail par rapport à la France ?

 

Je ressens assez peu de différences par rapport à la France car je travaille dans une institution française. J'ai presque l'impression de travailler en France ! 

 

Les horaires sont un peu différents car les supérieurs prennent en compte la taille immense de la ville et sont donc plus flexibles ce qui permet de prendre le temps d'arriver au travail le matin.

 

 

Quelles sont les spécificités de la communication institutionnelle que vous ressentez au quotidien ?

 

On est dans un cadre très institutionnel, on a donc toujours à l'esprit qu'on travaille pour la diplomatie, pourtant cela tient plus à l'ambiance générale qu'à une communication institutionnelle très présente. La hiérarchie est très marquée et cela définit tout le reste. Vu que je suis dans le service de coopération culturelle nous sommes sans cesse en train d'être rattachés aux valeurs françaises et à notre particularité culturelle !

 

 

Un fait marquant depuis le début du stage ?

 

J'étais déjà venue en Chine pour un an donc pas de choc culturel. En revanche, ce qui me marque le plus c'est l'organisation de nos équipes de travail à l'Ambassade : il y a autant de Chinois (francophones) que de Français !

 

Nous travaillons donc dans une ambiance franco-chinoise chaque jour et c'est extrêmement intéressant, autant au niveau des différences culturelles dans notre manière d'appréhender le travail et les relations entre collègues que dans les choses que nous avons en commun ! Ça met un peu de piment et c'est dans un cadre international très riche que je vis au quotidien.

 

 

Quelles sont les actions à venir pour vos prochains mois de stage ?

 

Nous allons bientôt démarrer le festival Croisements, organisé par notre département. Dans mon service audiovisuel, nous allons recevoir pour l'occasion deux artistes français assez renommés dont un réalisateur et un acteur. Cela va être très intéressant de les accompagner dans leurs déplacements et leurs interventions.

 

Je vais continuer également les activités que j'ai faites jusqu'à présent : programmation des projections à l'Institut français et communication autour de nos événements ponctuels, veille et notes sur le marché audiovisuel, gestion de petits projets divers etc.



Comments