Un challenge de haute voltige pour les 5èmes années

Comment attirer une cible plus jeune et digitale dans les agences Air France ? Voilà une problématique aussi complexe que stratégique pour les 5ème année de l’ISCOM à Lille, qui ont planché sur le sujet durant une semaine de challenge professionnel.

vignette-lille

 

Pour la deuxième année consécutive, Air France renouvelle son échange avec les étudiants de l’ISCOM en leur proposant un challenge de taille ! Après une problématique Marque Employeur en 2018, cette année, l’objectif était de communiquer sur la nouvelle identité des agences Air France auprès d’une cible jeune et digitale, et par définition, éloignée des points de vente physiques.

 

Le lundi 21 janvier, la compagnie aérienne a donc présenté aux étudiants le projet « Agence 2020 » et ses objectifs. Véritable défi pour les étudiants qui en une semaine ont dû trouver des points d’accroche entre jeunes et points de vente physiques traditionnels. Une réflexion sur la phygitalisation des boutiques a permis de proposer au client des campagnes de communications aussi innovantes que pertinentes.

 

Retours d’impressions de nos étudiants suite à leurs présentations client :

 

Quels sont vos ressentis après avoir travaillé pour une marque comme Air France ?

« C’est toujours intéressant de pouvoir participer à un projet pour une marque de renommée internationale, cela prouve aussi qu’ils font confiance à l’ISCOM mais également à nous, les élèves, ce qui est rassurant. »

Elise, 5ème année.

 

« C’est gratifiant de pouvoir travailler pour une marque comme Air France, la problématique du brief était de plus très intéressante, elle liait le digital et le physique. »

Valentin, 5ème année.

 

 

Sur le plan professionnel, qu’apporte un challenge comme celui-ci ?

 

« Les retours des professionnels sur nos présentations sont des remarques enrichissantes. Même stratégiquement c'est un exercice qui nous a fait gagner en expérience et qui nous permet d’enrichir notre CV avec les créations graphiques et le côté stratégique. »


Elise, 5ème année.

 

« D’un point de vue professionnel c’est toujours intéressant de pouvoir se confronter à des problématiques réelles ainsi qu’avoir les retours de professionnels du secteur. »


Valentin, 5ème année.



Comments