"L'interdisciplinarité c'est maîtriser son expertise" - Christelle Pradier, Directrice du recrutement chez Sopra Steria

Interview de Christelle Pradier, Directrice du recrutement chez Sopra Steria. Dans cette entreprise, la création de la Sopra Steria Academy offre la possibilité aux salariés de se spécialiser tout au long de leur carrière tout en acquérant de nouvelles compétences qui permettront leur mobilité future vers des métiers encore inconnus.

Pouvez-vous revenir sur les prémices de la mise en place des espaces partagés chez Sopra Steria ?

 

Depuis quelques années nous travaillons en équipes pluridisciplinaires. Les salariés avaient besoin d’espaces pour se rencontrer, co-construire des projets, trouver des solutions, explorer de nouvelles voies, faire avancer ensemble une idée. Les espaces partagés sont donc une réalité dans notre manière de partager.

 

Nous développons ces espaces physiques sur d’autres sites que nous avons car ils permettent une organisation propice aux projets de nos clients.

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter la Sopra Steria Academy ?

 

La Sopra Steria Academy c’est une structure qui forme en interne les salariés à travers des cours, soit physiques soit en suivant des moocs et tutoriels vidéos. L’objectif pour le salarié est d’apprendre de nouvelles choses tout au long de sa carrière.

 

Avec les métiers du digital notamment, chacun doit être soucieux d’ouvrir les perspectives vers des compétences que l’on ne possède pas encore. 

 

 

Quelles sont les actions développées auprès des collaborateurs de Sopra Steria pour faire émerger l’intelligence collective ?

 Christelle_Pradier_2

Sopra Steria développe des ateliers où des professionnels sont formés pour animer du co-design par exemple. À travers la Sopra Steria Academy, les salariés participent à des formations durant lesquelles ils apprennent, dans un minimum de temps et dans un but d’efficacité, des techniques pour canaliser leurs énergies et parvenir à une production commune.

 

L’intelligence collective est une exigence de chacun vis-à-vis de soi-même. Elle se constitue de méthodes qui s’apprennent par l’usage, l’apprentissage et qui passent par l’écoute, la curiosité, la remise en question, le test, l’exploration… Il s’agit aussi de renoncer à nos habitudes de fonctionnement pour épouser de nouvelles manières, avec moins de certitude, une prise de risque plus grande et surtout une confiance en l’autre.

 

 

Comment parvenez-vous à associer les générations, aussi différentes soient elles, afin qu’elles échangent leurs compétences ?

 

L’appétence au digital ne dépend pas de la génération. Tout le monde s’approprie les nouveaux usages et le digital, même s’il est vrai que les générations évoluent si vite que les attentes sont parfois très différentes.

 

Nous avons donc un impératif de transmission qui s’organisait il y a encore quelques années, de l’expérience vers la jeunesse. Aujourd’hui, cette transmission existe dans les deux sens puisqu’un jeune collaborateur enrichit aussi l’entreprise. Au delà d’une vision de diplômé d’école d’ingénieurs ou de commerce, il s’agit aussi de partager ses idées innovantes.

 

L’attitude et le comportement sont essentiels pour bénéficier du savoir des autres collaborateurs. Cela passe par l’écoute, l’humilité et le pragmatisme avec un impératif unique : délivrer de la valeur ajoutée.

 

 

Comment mettez-vous en œuvre le nomadisme au sein de Sopra Steria ?

 

Il y a deux types de mobilité : la mobilité interne et la mobilité géographique.logo sopra steria article

Outre le fait de travailler d’un projet à un autre et de changer de client, un salarié de Sopra Steria peut profiter de la mobilité. C’est un levier interne qui permet d’accélérer certains parcours professionnels et de les personnaliser en fonction de ses appétences pour un métier, un secteur d’activité, une ambition. Chaque collaborateur est important.

 

Dans un second temps, la mobilité géographique peut être une réponse aux contraintes personnelles ou aux souhaits de mobilité des salariés. Chez Sopra Steria, les contraintes de chacun sont prises en compte par l’entreprise.

 

 

Comment intégrez-vous les évolutions technologiques au sein de vos processus de recrutement ?

 

Nous digitalisons la présentation corporate de notre entreprise lors de sessions collectives. Par ailleurs, nous mettons en relations les stagiaires candidats avec les managers de Sopra Steria pour organiser un chat en direct de questions/réponses.

 

Nous avons donc recours au digital pour tout ce qui englobe le recrutement. En revanche, pour comprendre les aspirations, les compétences et le talent d’un candidat, nous accordons de l’importance aux rencontres face à face. C’est une étape essentielle que les ressources humaines doivent absolument conserver.

 

  christelle-pradier-parcours

Lorsque vous recrutez un collaborateur, quelles sont les qualités qui correspondent aux valeurs de Sopra Steria ?

 

Outre le diplôme et la formation initiale, nous souhaitons que la personne possède les qualités suivantes :

De l’écoute, en respectant la parole d’un autre collaborateur même lorsqu’elle est différente ;

De l’humilité, de l’engagement, une capacité de travail ;

Être proactif et autonome.

 

 

Quels sont vos conseils pour les étudiants de l’ISCOM qui souhaitent cultiver leur hybridité ?

 

Le premier conseil c’est d’exceller dans un domaine. Pour avoir une crédibilité et acquérir de la confiance en soi, il faut développer une expertise particulière dans un domaine qui va vous servir de référence.

Le second conseil : faites confiance ! Vous choisissez une entreprise, un patron, des collègues, un environnement de travail… Faites-leur confiance car ils vont vous aider à grandir.

 

 

PARCOUREZ LES INTERVIEWS ET REGARDS DE PROFESSIONNELS :

 



Comments