Mon stage en communication au Cambodge

Continuons notre tour d’horizon des stages effectués à l’étranger par nos étudiants. Aujourd’hui, on s’intéresse à Magali, qui s’est envolée pour le Cambodge dans le cadre de son stage de 4ème année.

 

Quel a été votre parcours après l’obtention de votre bac ?

 

J’ai intégré l’ISCOM juste après le lycée. Je fais partie de ce noyau d’élèves qui sont arrivés dès la première année ! Au début de mon parcours à l’ISCOM, j’ai opté pour de la communication globale. Mais, artiste dans l’âme, je me suis orientée à partir de la 2ème année vers un cursus beaucoup plus créatif. Choix qui s’est d’ailleurs retrouvé dans mes stages puisque, à chaque fois, j’ai endossé le rôle de créative ou de directrice artistique (notamment pour un lycée ou une startup de photographie d’architecture).

 

 

Vous avez réalisé votre stage de 4ème année au Cambodge, à Phnom Penh plus précisément. Comment l'avez-vous trouvé ?

magali-lazerges-stage-cambodges

 

La meilleure amie de mon maître stage est passée par les bancs de l’ISCOM Paris il y a quelques années. Grâce à elle, le responsable de l’agence C4 Adventures (et donc mon tuteur de stage) a naturellement diffusé au réseau ISCOM son offre qui nous a ensuite été relayée par la directrice de Toulouse. Je voulais vraiment faire mon stage de 4ème année à l’étranger. Je n’avais absolument pas pensé au Cambodge au premier abord.

 

Quand j’ai décroché le stage, j’ai tout de même eu un moment d’hésitation car j’avais beaucoup d’a priori sur ce pays. Je l’imaginais aussi « carré » et « règlementé » que le Japon, alors que ce n'est pas le cas. Je souhaitais trouver un stage qui puisse mêler ma passion pour la photo et la communication. Et c’est exactement les perspectives que m’offrait ce stage !

 

 

Parlez-nous du poste que vous avez occupé au cours de ces 6 mois de stage.

 

J’ai donc intégré l’agence C4 Adventures, spécialisée dans l’éco-tourisme et les stages de survie, en tant que chargée de communication. Je travaillais en liaison directe avec les deux fondateurs français de l’agence, un des deux étant mercenaire et ancien Lieutenant-colonel de la Légion Étrangère, et l’autre ayant créé sa propre marque de vêtements (Colorblind) au Cambodge. Mes deux responsables ont donc souhaité lancer ce concept de tours organisés avec comme matière première, ce que nous offre la nature.

 

L’idée est de partir à l’assaut de milieux plutôt hostiles et de s’adapter à ces environnements tout en veillant à maintenir la sécurité et les lieux intacts.

 

Dans tout ça, mon rôle était assez multiple : revoir la charte graphique de l’agence, communiquer sur les réseaux sociaux mais surtout et avant tout, suivre les responsables dans leurs excursions et prendre des photos et vidéos. C’est clairement un stage qui m’a permis de repousser mes limites. C’était exceptionnel ! Il m’a également permis de découvrir une culture passionnante dont je ne connaissais rien. J’en suis vraiment ressortie grandie.

 

 

Quel a été votre meilleur souvenir ?

magali-lazerges-stage-cambodges-iscom

 

Mon meilleur souvenir concerne l’une de nos expéditions. Il s’agissait de partir sur une île absolument déserte. Mes responsables avaient eu l’autorisation pour explorer l’île. Ayant gagné la confiance de mes tuteurs, ils m’ont donné pour mission de faire une reconnaissance de l’île, accompagnée d’un Cambodgien, pour trouver un bivouac et les contacter ensuite via le GPS.

 

J’ai passé 6 heures seule, à l’autre bout du monde. Quel sentiment de liberté ! C’est la première fois que j’ai ressenti une telle impression. C’était exaltant.

 

 

Et votre pire souvenir ?

 

Mon pire souvenir n’a pas forcément de rapport avec mon stage, c’est plus en lien avec la vie quotidienne au Cambodge. Que de complications pour acheter des choses de la vie courante. Par exemple, acheter des petites fournitures pour aménager mon appartement a été un vrai casse-tête ! La plupart des meubles dont j’avais besoin restait introuvable alors que je cherchais du matériel basique.

 

Le Cambodge est tellement différent. Mon expérience a été parsemée de quiproquos culturels.



Comments