Les étudiants de Creative Design Branding en workshop avec AXA

Les étudiants de Creative Design Branding travaillent sur l'hyperconnexion avec Axa

Julie Aveline, intervenante à l’ISCOM, a co-animé le grand séminaire du programme « Creative Design Branding » avec Cyrille Magnetto et Eric Rivoallan, managers de l’innovation chez AXA. Elle revient sur la problématique proposée aux étudiants et l’approche design sprint expérimentée à l’occasion de ce workshop.

photo seminaire cdb

 

Quel a été cette année le challenge proposé aux étudiants ?

 

Cyrille Magnetto et Eric Rivoallan ont proposé de travailler sur une problématique réelle d’AXA qui souhaite voir ses clients sensibilisés aux risques du quotidien et notamment à ceux de l’hyper connexion. Il s’agissait pour les étudiants de réfléchir à des actions et des outils pour sensibiliser les personnes à ces dangers, au contact des agents, dont la marque veut faire les référents de la prévention.

 

Dans quel contexte s’inscrit cette problématique ?

 

Elle s’inscrit dans la stratégie de la marque « from payer to partner » qui porte une vraie promesse sociale. Il s’agit pour AXA d’être reconnu comme l’expert et le partenaire des risques aux quotidien, mais aussi comme le pionnier en matière de prévention des dangers liés à l’hyperconnexion. Les actions sur lesquelles les étudiants ont travaillé vont permettre à la marque de faire vivre cet enjeu et d’être crédible.

 

Vous avez proposé aux étudiants d’utiliser le processus design sprint…Pouvez-vous nous dire quelques mots de cette démarche ?

 

C’est une expérience design limitée à 5 jours. L’objectif est de répondre à une problématique en peu de temps et de tester rapidement de nouvelles idées. Chaque journée correspond à une étape précise ce qui permet de découper le travail très clairement.

 

Comment s’est organisée la semaine ?

 

Le premier jour, il s’agissait de cerner le sujet. Les étudiants ont assisté à une conférence qui leur a permis, à travers la voix d’AXA Prévention, de bien saisir les dangers de l’hyperconnexion. Ils ont ensuite été briefés sur la problématique puis ont rejoint par équipe un espace dédié - leur war room- pour réfléchir, échanger, coller, mapper…et définir la question sur laquelle ils souhaitaient travailler. Mardi, ils sont allés sur le terrain, en agences, pour faire des interviews et comprendre le parcours utilisateur, ils en ont aussi profité pour visiter des espaces où l’expérience client est particulièrement innovante, les boutiques Apple par exemple. Ils sont ensuite passés à la phase d’idéation et se sont mis d’accord sur les quelques idées à retenir. Mercredi, ils ont commencé à prototyper leur solution. Jeudi et vendredi, ils ont testé leur prototype auprès des agents et des usagers puis préparé leur pitch.

 

Les solutions proposées par les étudiants ont-elles montré la pertinence de la démarche design sprint ?

 

Oui, je pense notamment à la solution d’une équipe qui très clairement découle de l’approche design…Les étudiants ont choisi d’orienter leur travail sur les risques de l’hyperconnexion chez l’enfant parce qu’ils ont constaté sur le terrain que c’était la problématique à laquelle les utilisateurs étaient les plus sensibles. Ils ont proposé l’Axoubox- une boite de jeux destinée aux enfants pour les détourner des écrans - que les agents pourraient remettre aux parents lors de leur visite en agence. La solution est judicieuse, elle n’est pas culpabilisante pour les parents, empathique parce qu’on prend soin de leurs enfants et elle atteint bien son objectif : alerter sur les risques et positionner l’agent comme le référent de la prévention.

 

Dans quelle mesure ce grand séminaire de 5ème année prépare les étudiants à leur premier emploi ?

 

Ce séminaire les prépare à leur premier emploi parce c’est véritablement un exercice professionnel, accompagné par des experts. Eric Rivoallan et Cyrille Magnetto qui sont des spécialistes de l’innovation et des pratiquants du design sprint ont coaché les équipes avec beaucoup d’exigence, les poussant à réfléchir jusqu’au moindre détail.

Les étudiants ont pris conscience que cette approche design était un levier efficace pour innover. Ils peuvent maintenant en être les promoteurs pour mener à bien les révolutions managériales, technologiques, techniques de leur futur employeur.



Comments