Le club théâtre de l'ISCOM Paris sur le devant de la scène

Comment concilier études et passion pour le théâtre...

banner deixis

Erwan, actuellement en deuxième année à l’ISCOM Paris, a toujours voulu monter sur les planches...Alors, partant du principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, il a pris l’initiative de constituer une troupe au sein de l’école avec un projet ambitieux : monter une pièce pour la fin de l’année. Il revient sur cette aventure que partagent avec lui une dizaine d’étudiants de 1ère, 2ème, 4ème et 5ème année.

 

Quel est le cheminement qui vous a amené à monter une troupe au sein de l’école ?

J’ai toujours aimé prendre la parole en public, avoir à séduire un auditoire. J’avais très envie de prendre des cours de théâtre mais ce n’était pas évident de pratiquer cette activité en dehors de l’école pour des raisons d’organisation et de budget. Le plus simple, c’était de faire ça au sein même de l’ISCOM. Je savais que Thibaut Despierres, qui est de ma promotion, avait fait plus de 13 ans de théâtre ; je lui ai donc proposé de monter une troupe. C’était le binôme idéal, lui pour la technique et moi pour les questions d’organisation et d’administration. Nous avons présenté l’idée à Magali Guiramand, Responsable de la vie de l'école, qui nous a suivis et encouragés. Et c’est comme ça que la troupe DEIXIS est née !

 

Quel est le projet de Deixis ?

C’est de monter un spectacle que nous présenterons à la fin de l’année dans un théâtre, à l’extérieur de l’école. Nous avons retenu une pièce d’un auteur contemporain. Je ne peux pas en donner le titre pour l’instant mais je peux vous dire qu’on l’a retenue parce qu’elle est à la fois accessible et exigeante sur le plan de l’écriture et de la construction. Je l’ai déjà vu jouer mais ce n’est pas le cas de Thibault qui va se charger de la mise en scène…C’est intéressant parce qu’il ne sera pas sous influence.

 

Comment avez-vous constitué la troupe ?

Nous avons fait un casting au sein de l’école, une quinzaine d’étudiants se sont présentés. Nous leur avions demandé de préparer un monologue de 2 minutes et puis de donner leurs motivations…Et au final, nous avons retenu 6 personnes.

 

C’est vraiment un projet dans l’école et pour l’école ?

Oui, d’ailleurs notre objectif c’est d’impliquer des étudiants de la première à la cinquième année, on veut vraiment fédérer autour de ce projet. L’idée, c’est aussi de proposer un événement, d’animer l’école.

Comment s’organisent les répétitions, la préparation de cette pièce ?

Nous nous voyons toutes les semaines pour des séances de deux heures en soirée. La première heure est consacrée à l’apprentissage des techniques et la deuxième à la préparation de la pièce. L’objectif, c’est de solliciter dans les mois qui viennent d’autres étudiants pour les décors, les costumes, le maquillage…Nous avons en tous cas l’ambition de faire quelque chose de très professionnel et nous travaillons dans ce sens.

 

À travers ce projet, quelles compétences pensez-vous acquérir ?

La toute première, c’est la prise de parole en public, bien gérer sa respiration, sa gestuelle et puis son stress face au public. Le théâtre, c’est aussi apprendre à faire confiance à ses partenaires, savoir compter sur eux.
Sur scène, on fait l’expérience du travail collaboratif ! Et plus largement, ce projet nous donne l’occasion d’affronter toutes les questions qui touchent à l’événementiel, ça permet de développer un certain sens de l’organisation et de l’anticipation.

 



Comments