Communication de crise : retour sur le workshop organisé à Radio France

Des projets présentés devant le Président de Radio France...

 

thum radio franceDu 20 au 24 mars 2017, les étudiants en 5ème année Management et Communication de l’Action Publique et Politique ont participé à un workshop dédié à la communication de crise, en partenariat avec Radio France. Un projet conçu et animé par Nacera Amraoui, intervenante à l’ISCOM Paris et Bruno Lenormant, Délégué défense continuité d’activité et gestion de crise pour Radio France.

Ci-dessus, le Président de Radio France, Mathieu Gallet, aux côtés des étudiants.


Le brief

Une information diffusée sur France Info est contestée. L’opinion s’emballe et les crises se succèdent. Crise d’image pour France Info qui s’étend à Radio France et qui finit par impacter tout l’audiovisuel public dont la légitimité est remise en question… C’est un aperçu du scénario imaginé par Nacera Amraoui et Bruno Lenormant pour le workshop des 5èmes années en Management et Communication de l’Action Publique et Politique. Les étudiants ont été confrontés pendant quelques jours à une tempête médiatique et ont appris à en limiter les conséquences.

radio france 02

Un lancement à la Maison de la Radio

Le sujet et les objectifs du workshop ont été présentés dans les locaux de Radio France. Puis, les étudiants ont assisté à deux interventions d’expert pour leur apporter un éclairage sur la fabrication et la diffusion de l’information. Cette journée d’immersion dans la Maison de la Radio s’est terminée par une visite des locaux, l’occasion de donner le ton du workshop.

 

Un scénario à rebondissements et des livrables attendus tous les jours

Conçu sur un mode évolutif, le workshop s’est déroulé sur une semaine. Des éléments de contexte sont venus chaque jour confronter les étudiants à une nouvelle problématique pour les contraindre à élaborer une succession de stratégies et de dispositifs de communication.
Constitués en équipes et dans la peau de la direction de la communication de Radio France, ils ont eu notamment à concevoir J+1 le 1er communiqué de presse de Radio France, en J+2 un plan média à 3 jours et une stratégie de communication de crise digitale pour redorer l’image de l’entreprise. Enfin, à J+3, une conférence de presse, un argumentaire construit pour défendre l’audiovisuel public et une stratégie de communication à 3 mois pour réhabiliter Radio France.

 

Point d’orgue du workshop : la restitution des travaux dans la salle de réunion du COMEX de Radio France, en présence de son PDG Mathieu Gallet

Le Président de Radio France, la Directrice déléguée de la communication et la secrétaire générale de Radio France ont auditionné les étudiants, qui ont eu à présenter en quelques minutes une synthèse de leurs travaux. Chacune des équipes a également produit et présenté des éléments de langage propres à l’une des trois cibles suivantes : les salariés de la radio, le CSA et enfin des commissions parlementaires. La confrontation à de grands professionnels aguerris aux techniques de communication a permis aux étudiants de saisir tout l’enjeu stratégique du langage -maitrise du vocabulaire et de la syntaxe- mais aussi de l’argumentation qui doit apporter justifications et preuves de toute affirmation.

 radio france 03

marylou"Traiter la communication de crise d’une entreprise médiatique comme Radio France, c’était vraiment un challenge. La prise de parole d’un média dans les autres médias pose des questions sensibles auxquelles il a fallu répondre, la réflexion a pris une place centrale dans nos travaux. La semaine a été très intense, épuisante aussi car de nouveaux éléments nous étaient transmis tous les jours et nous devions réajuster en permanence notre stratégie. Et le summum du summum de ce workshop, c’était la présentation orale au 22ème étage de la Maison de la Radio devant Mathieu Galet ; un grand moment de stress mais aussi d’émotion. "

 


Trois questions à Nacera Amraoui, en charge du workshop orgnisé à l’ISCOM Paris et formatrice en communication de crise.

 

Quelle est la spécificité de la communication de crise pour un média comme Radio France ?

C’est une entreprise médiatique donc elle ne peut pas adopter la stratégie du silence qui serait contre nature et la rendrait coupable aux yeux du public. Sa mission, c’est l’information. Elle doit, même dans le cas d’une crise qui l’impacte, livrer l’actualité qui la concerne. Elle ne peut pas laisser les autres médias s’en emparer et leur donner toute la place.

 

Comment alors gérer cette double position ?

La difficulté, c’est qu’effectivement elle est juge et partie. Mais dans le même temps, elle est moins démunie qu’un acteur traditionnel car elle connait les codes médiatiques et pas uniquement ceux de la radio puisqu’aujourd’hui son modèle est multimédia. Une entreprise comme Radio France investit désormais tous les canaux, télé et réseaux sociaux compris.

 

Diriez-vous que la surcharge informationnelle multiplie les crises ?

Aujourd’hui, on est constamment sous le regard des médias, qu’ils soient professionnels ou citoyens. Le moindre faux pas est traqué et viralisé mais une info chasse l’autre : au final, je dirais qu’il y a plus d’incidents que de crises. La crise, c’est ce qui déstabilise en profondeur. Il faut en tous les cas rester vigilant car une réputation met des années à se construire mais peut être détruite en quelques minutes.

 

Découvrir les programmes BAC+5 en alternance de l'ISCOM

 



Comments