L'Association Maïté : des missions de communication concrètes

Rencontre avec Edouard Frapier, Président de l'Association Maïté...
Projets, missions, apports personnels et professionnels : Edouard revient sur son application dans l’association...

little-frapier-edouard-iscom

Vous êtes président de l'Association Maïté. Concrètement, en quoi consiste cet engagement associatif ?

En tant que Président de Maïté, mon rôle peut être divisé en trois parties.
D’abord, assurer la visibilité et l’activité de l’association au sein de l’ISCOM : notre but principal est avant tout humain, nous voulons essayer de cultiver au mieux la culture de l’associatif au sein de notre école en fédérant les élèves autour d’un projet professionnalisant. Mieux, nous souhaitons leur permettre de gagner de l’argent en mettant en application ce qu’ils ont appris en cours et en stage lors de missions de communication diverses (logo, reco, strat...)
Ensuite, étendre l'association auprès des ISCOM de France. Nous souhaitons élargir notre activité via le réseau de notre école en s’implantant dans des régions stratégiques. L’idée est d’essayer de fédérer tous les iscomiens au sein de ce réseau et d’en profiter aussi pour accroître notre visibilité dans le monde professionnel.
Enfin, manager mon équipe qui travaille d’arrache-pied tous les jours. Faire vivre cette jeune association au sein de l’ISCOM est une tâche ardue, d’autant plus que son statut “d’entreprise” nous oblige à être rigoureux dans nos missions de communication, de prospection et de recrutement.


Que vous apporte cette expérience  ?

A titre professionnel, ce projet est enrichissant car il me permet d’être dans une simulation de gestion d’entreprise : conseil d’administration, convention client, devis, trésorier… En bref, des situations qui me permettent d’intégrer des processus et des attitudes qui, j’en suis sûr, me seront utiles pour l’avenir !


Vous êtes aussi étudiant en spécialisation marketing/publicité, quels sont les enseignements que vous préférez à l’ISCOM ?

J’aime particulièrement les matières qui permettent de nous projeter dans le monde professionnel, notamment celui de la publicité. Je citerai donc les différentes compétitions (24h de la Créa, Ouibus...) et les recommandations stratégiques (MontBlanc, Chipotle...) que nous avons tout le long de l’année.
Concrètement, ces projets sont l’occasion de travailler en groupe et de réaliser un véritable travail d’agence.
Et puis, pour tout vous dire, en quatrième année nous avons un domaine de savoir-faire qui commence à être solide et nous avons la chance d’avoir dans notre classe certains étudiants spécialisés dans la production. C’est d’autant plus satisfaisant de réfléchir à une création en sachant qu’on va pouvoir réellement la réaliser !

Racontez-nous votre expérience d'étudiant à l'ISCOM

Ce qui me plaît dans mes études à l’ISCOM, c’est d’une part la pédagogie de l’école et d’autre part, sa capacité à renouveler son enseignement. L’école a une réelle proximité avec ses élèves, ce qui nous permet de nous sentir entouré et soutenu quotidiennement. Cet accompagnement, je le sens aussi dans l’association dont je fais partie : l’équipe pédagogique nous aide tous les jours et nous encourage à développer notre activité, en nous confiant des missions de communication liées à l’école elle-même, ce qui témoigne de la confiance que l’école a envers ses élèves. Même si l’école existe depuis 30 ans, il me paraît nécessaire de souligner sa volonté de proposer des cursus ouverts et variés et surtout, inspirés par la dynamique du monde de la communication. J’ai en exemple le programme Creative Design Branding qui permet de réinventer les marques par la pensée design.


Une suggestion, un conseil pour les étudiants qui souhaitent se former à la communication à l’ISCOM ?

Pour le concours d’entrée de l’ISCOM, je pense qu’il faut cultiver au mieux son ouverture d'esprit. J’entends par là qu’il faut faire de la veille, s’intéresser à tout, notamment à la création. Il faut aussi savoir convaincre et apprendre à se vendre. Si vous rentrez à l’ISCOM, les stages commencent dès la première année !
Il faut donc que vous soyez prêt à être top pour tous les entretiens que vous allez passer.



Comments