Mon stage en agence média chez Havas : Matthieu, étudiant à l'ISCOM Paris

Passionné par le digital et la publicité, Matthieu Daviaud, étudiant en 3ème année à l’ISCOM Paris, revient sur son stage en agence média chez Havas. Achat d’espaces publicitaires, new biz : retour sur son expérience et ses projets.

 

Pourquoi avez-vous choisi la spécialisation Marketing/Publicité ?

 gif-mathhieu

 

J’ai choisi de m’orienter en Marketing et publicité pour aborder à la fois la dimension stratégique et créative de la publicité. Je souhaitais d’abord une formation complète pour consolider mes connaissances en marketing et aussi mieux cerner les enjeux de la publicité pour les marques.

 

 

 

 

Plus tard, j’aspire à travailler comme Chef de projet en agence de publicité, voire même dans le new biz car j’ai un intérêt certain pour le développement commercial. Ce que j’aime dans mes études de communication à l’ISCOM Paris, c’est assurément le fait de travailler sur des cas réels et actuels.

 

 

A choisir, vous imaginez évoluer en agence ou en entreprise ?

 

Avant d’intégrer l’ISCOM Paris, je m’imaginais plutôt en entreprise puis mon projet a progressivement évolué au fil des stages. Aujourd’hui, je réalise à quel point l’apprentissage en agence est formateur.

 

Avec la diversité des marques et des budgets sur lesquels il est possible de travailler, je préfère m’orienter vers les agences conseil. Et puis j’aime cet esprit de compétition, de dépassement de soi, de nouveaux défis. L’ambiance de travail est très chaleureuse en agence, même si les journées sont souvent intenses.

 

 

Racontez-nous vos stages en agences médias ?

 

J’ai fait mes deux derniers stages dans des agences médias et ça m’a beaucoup plu. J’ai d’abord commencé au sein d’une agence indépendante, ce qui m’a donné l’opportunité d’intervenir sur une variété de missions, depuis l’achat d’espace jusqu’au conseil client.

 

Mon stage de 3ème année, je l’ai fait chez Havas. J’ai beaucoup appris au sein de cette grande agence et mon projet professionnel se précise. Pour tout vous dire, j’ai plus spécifiquement travaillé sur la partie achat d’espace, avec la chance d’intervenir sur l’un des gros comptes de l’agence : PSA.

 

 

Qu’avez-vous retenu de ces expériences ?

 

J’ai travaillé principalement sur des problématiques digitales. Ce que j’en retiens, c’est que les évolutions sont constantes, tant en termes de technologies que de data, ce qui nécessite d’être en veille permanente. J’ajouterai qu’il faut aussi être intéressé par le social media et surtout méthodique et rigoureux.

 

L’intérêt d’être dans une grosse agence, c’est aussi la possibilité de tester de nouvelles technologies, des innovations, d’avoir le sentiment d’une créativité absolue. J’espère bien pouvoir faire mon prochain stage de nouveau chez Havas mais cette fois, à New-York.

 

 

Vous travaillez pour une startup dans le cadre du projet de micro-agence, quelles sont vos missions ?

 

En équipe, nous travaillons pour Custocom, une agence de création de supports publicitaires personnalisables, créée par des designers. L’idée de cette entreprise, c’est de proposer des objets publicitaires haut de gamme qui associent technologies et création. Comme c’est une jeune entreprise, nos missions sont complètes.

 

Pour vous donner un exemple précis, nous avons réfléchi à tous les aspects de branding  pour accompagner la construction de la marque : définition de l’identité de marque, positionnement, plaquette, logo, charte graphique. Dans un deuxième temps, nous avons pour projet de faire un clip en motion design et sommes en train de créer le storyboard.

 

 

Avec votre équipe, vous avez été sélectionné pour la finale du jeu marketing OUI BUS. Comment s’est déroulé ce challenge ?

 

C’est vraiment stimulant de travailler sur un cas concret : c’est l’occasion de mettre en pratique ce que l’on a appris depuis le début de nos études de communication à l’ISCOM Paris. Je réalise à quel point nous avons pris des automatismes, ce qui nous permet de faire plus facilement une recommandation opérationnelle pour une marque.

 

Ce que j’ai vraiment aimé avec ce brief, c’est que nous avons travaillé sur la cible des 18/24 ans ; en bref, c’est nous ! Alors c’est tout de suite plus évident de comprendre les insights consommateurs.

 

 

En tant que digital native, quels sont vos réseaux sociaux préférés ?

 

Pour moi, Twitter est plus un outil pour faire de la veille. J’ai une préférence pour Instagram, Facebook et maintenant Snapchat. En plus, Snapchat monte totalement en puissance. Dans notre tranche d’âge, c’est le réseau social préféré. C’est donc un nouveau territoire d’expression pour les marques.



Comments