Un étudiant de l'ISCOM Rouen fait le buzz pour un stage en publicité

Robin, 3ème année Marketing/Publicité à l'ISCOM Rouen, profite des fêtes de Pâques pour monter une opération « personal branding » et décroche un stage chez TBWA...

corentin-little

Pouvez-vous préciser en quelques mots le contexte de cette opération ?

Je dois réaliser un stage de 5 mois et je souhaitais le faire en agence, idéalement aux côtés d'un chef de pub. C'est une fonction qui m'intéresse beaucoup ; elle permet d'avoir une vision 360° sur tous les métiers de la pub : création, production et relations commerciales. J'ai envoyé mon CV à toutes les grandes agences mais sans franc succès, je n'ai même pas obtenu un entretien. J'ai donc vite compris qu'il fallait que je frappe fort, que je réfléchisse à une approche originale.

 

 

Quelle a été alors votre réflexion ?

Je cherchais une opé qui me permettrait de me présenter physiquement dans les agences, un peu à la façon des hommes sandwichs des années 60, c'est l'image qui m'a inspiré. J'ai pris un café avec un ami à qui j'ai parlé de mon projet, et comme Pâques approchait, il m'a conseillé de réfléchir à une action autour de cette occasion. Je suis rentré chez moi et j'ai "pondu" des dizaines d'accroches qui associaient mes compétences, mes envies à l'univers de Pâques. J'ai sélectionné les meilleures, je les ai calligraphiées et je les ai emballées dans des œufs de Pâques.
Comme il faut savoir sortir de sa zone de confort, je me suis transformé en poule aux œufs d'or et je suis parti distribuer mes œufs dans les agences de mes rêves.

 

Une poule aux œufs d'or, c'est un dispositif suffisant pour intéresser les agences ?

Ça, c'est le contenant pour séduire ! Il faut le sublimer par du contenu élaboré. J'ai monté un site dédié paquesoupascap.com avec l'aide de Manuel Da Costa, qui intervient à l'ISCOM Rouen. Sur ce site, on trouve mon CV, des visuels qui traduisent mon projet et puis bien sûr la video de mon périple dans les agences.

 

Parlez-nous de ce périple...Comment avez-vous procédé, quelles ont été les réactions ?

Le mardi qui a suivi le week end de Pâques, je me suis déguisé en poule et je suis allé offrir mes œufs, en mode happening, chez TBWA, DDB, Havas et les Gaulois. J'avais un complice qui était équipé d'une caméra go pro et qui me filmait. A ma grande surprise, j'ai été très bien accueilli partout, l'engouement a été total. J'ai obtenu un entretien sur le champ avec les Gaulois et quelques jours plus tard, TBWA m'a contacté pour un entretien qui m'a permis de décrocher un stage d'assistant chef de pub.

 

Aviez-vous conscience que vous preniez des risques avec une telle opération ?

C'est vrai qu'il y avait beaucoup d'auto dérision dans cette opé et il fallait que ce soit compris. Ma convention, c'était quand même d'inverser la logique du marché et ça pouvait paraître prétentieux. Il n'y avait plus quelques agences et des milliers de candidatures mais une seule poule aux œufs d'or et des milliers d'agence !
J'ai pris des risques, je me suis exposé, dans ce cas, on a toujours peur du bad buzz ! Et là tout s'est bien passé puisque j'ai obtenu non seulement des encouragements sur les réseaux sociaux mais surtout un stage dans une agence prestigieuse.

 

Aujourd'hui les candidats sont nombreux à marketer l'acte de candidature...Diriez-vous que cette démarche est devenue nécessaire ?

Je dirais qu'il y a une logique. Les entreprises ont développé un marketing employeur, on parle d'ailleurs de marque employeur, donc de leur côté les candidats font face avec le personal branding.



Comments