Travailler chez Facebook après l’ISCOM : portrait d'anciens

Rencontre avec 2 anciens en poste au sein de Facebook Lisbonne

Après leurs études à l’ISCOM à Lille, Elsa Salmon et Rodrigue Dias Vieira ont intégré le plus grand réseau social du monde au sein des équipes marketing au Portugal. Ils interviennent aussi dans leur ancienne école pour former les étudiants en 5e année aux algorithmes Facebook et Instagram. Désormais, ils ont pour projet de lancer leur propre structure de conseil.

banner elsa rodrigue

 

Où travaillez-vous actuellement et quels postes occupez-vous ?

Elsa : Je suis actuellement Marketing Expert pour les petites et moyennes entreprises chez Facebook. J’accompagne nos clients qui communiquent sur Facebook et Instagram. Je les aide à optimiser leurs pages, à adopter une stratégie créative de contenu afin que leurs campagnes sur les réseaux sociaux soient les plus efficaces possibles.

Rodrigue
: Je suis first line Manager, ce qui consiste à former les Marketing Expert et à les accompagner sur des demandes spécifiques ou stratégiques de certains clients.

 

Que retenez-vous de votre scolarité à l’ISCOM ? En quoi l’ISCOM vous a aidé dans l’accès au marché de l’emploi ?

Rodrigue : La première chose que je retiens c’est le réseau ISCOM. Dès la 1ère année nous commençons à construire des amitiés. Tous les liens noués donnent ensuite des opportunités, des ouvertures sur des discussions, des réflexions, des coups de mains, des avantages… Après soi-même, le réseau, c’est notre meilleur allié.  La deuxième chose que je retiens, ce sont les projets que nous avons montés à l’école.  Je suis heureux d’avoir vécu ces aventures, elles m’ont appris à être exigeant et à travailler dans l’urgence. Deux choses essentielles dans nos métiers.

Elsa : l’ISCOM nous donne les clés, après c’est à nous de les utiliser pour les mettre dans la bonne serrure… Peut-être que vous ne trouverez pas la bonne spécialisation tout de suite, mais mieux vaut que se tromper pendant la formation dans un cadre bienveillant que tout seul à la sortie de ses études. Ce que je retiens aussi ce sont les projets de groupe qui nous projettent dans la vraie vie. Tous les professionnels de la communication ont besoin d’allier travail personnel et collectif dans leurs emplois. L’ISCOM prépare à cela.

Rodrigue : Je suis d’accord avec Elsa et je rajouterai qu’on se rend compte en sortant de l’école qu’on est bien armé, que l’ISCOM nous a appris à nous assumer. Durant tout le parcours, nous avons appris à nous présenter, à leader des projets, à gérer une équipe… ce qui nous permet de nous positionner. Aujourd’hui, je sais quel professionnel j’ai envie d’être. 

 

Comment s’est passé votre 1ère embauche ?

Rodrigue : J’ai eu la chance d’être embauché directement après le stage de quatrième année, chez Wunderman Paris, filiale de Young and Rubicam. Ils gèrent de grandes marques comme Microsoft, Ricard, Nokia, Danone. J’étais en charge de la création en direction artistique, je faisais du motion design. J’ai eu l’opportunité de travailler avec de très bons créatifs qui m’ont beaucoup appris. J’étais impliqué à 200%.

Elsa
 : J’ai effectué mon stage de fin d’étude chez Talent Boutique, qui est le booker de nombreux artistes électro. Après cela je suis partie en Australie où j’ai eu le plaisir de travailler avec Manu Chao, dans l’organisation de ses concerts. Les stages ou l’alternance en 5ème année sont de réels tremplins, ils sont déterminants dans notre entrée sur le marché du travail.

 

Avez-vous eu d’autres emploi ? Quels sont vos projets ?

Rodrigue : Oui, à nous deux nous avons eu beaucoup de jobs et de projets différents, Elsa est même passée par le stand-up !

Elsa
 : Aujourd’hui on lance notre start-up avec Rodrigue : Bluepill Consulting. Nous avons 28 ans et nous nous sentons mûrs pour nous lancer dans l’aventure. Nous allons accompagner les marques dans leurs stratégies marketing et leurs apporter une réelle expertise dans le domaine de la publicité sur les réseaux sociaux.